Le blog juridique de Jean Belotti

Les contrôles de sûreté dans les aéroports : questions-réponses

Le 29/01/2010, par Jean Belotti, dans Public / Transport.

Vos réactions...

   

Il existait de nombreuses autres façons d'accéder à un avion, autres que celle de passer par les filtres de police et de contrôle des bagages. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Un lecteur m'a écrit "Hélas, rien d'imparable n'existe et nous, les professionnels, en sommes bien conscients. Une faille du système existe, par exemple, dans les produits du "free shop" qui vont directement à l'avion sans contrôle et peuvent, avec une complicité extérieure imparable, contenir des explosifs". Cela, les terroristes et leurs complices en sont déjà conscients, mais permettez-moi de ne pas en dire plus, comme cela a déjà été fait, par exemple dans le cas suivant : Une des façons de faire savoir aux contrôleurs de la navigation aérienne que le Commandant de bord est sous la menace d'un pirate de l'air consiste à afficher un certain code sur un appareil (dénommé le "transpondeur"). Ainsi, le chiffre caractéristique apparaissant sur l'écran radar du contrôleur, celui-ci peut aussitôt aviser les autorités concernées, tout en prenant les dispositions nécessaires pour libérer la route suivie par l'avion aux mains des pirates. Oui, mais voilà ! Il s'est trouvé un journaliste, en mal de copie ou à la recherche du sensationnel, qui, non seulement, a expliqué comment fonctionnait le système, mais a indiqué le numéro du code affiché par les pilotes. Il en est résulté que, dans plusieurs cas connus, les pirates de l'air, dès qu'ils ont pénétré dans le poste de pilotage, ont vérifié que l'équipage n'avait pas affiché ledit code sur leur "transpondeur", dont ils connaissaient d'ailleurs l'emplacement exact.

En ce qui concerne la détection des poudres, le ministre de l'Intérieur a déclaré qu'il y avait "d'autres appareils pouvant détecter les traces de poudre explosive", ainsi que des "chiens très efficaces". Qu'en pensez-vous ?

La volonté manifestée de rechercher des systèmes de plus en plus performants est louable. Il reste que la suggestion des chiens ne semble pas appropriée, car il faudrait en affecter un à chacun des portiques de contrôle des bagages à main, installés sur la plupart des aéroports internationaux. De plus, étant donné qu'un chien ne peut être efficace que pendant un temps limité, combien faudrait-il en éduquer, nourrir et rendre disponibles, ainsi que leurs maîtres, de l'ouverture à la fermeture de l'aéroport ?

N'est-ce pas rassurant d'apprendre que le niveau rouge du plan "Vigipirate" a été confirmé ?

La mobilisation de forces importantes dans le secteur aérien, avec "3.800 fonctionnaires de la Police aux frontières et 1.019 gendarmes" et, depuis le 25 décembre, notamment "le renforcement des patrouilles dans les zones aéroportuaires", avec "la fouille de 100% des passagers qui se rendent aux Etats-Unis, à partir d'un aéroport français" à pour vertu d'être rassurante et de montrer que les Pouvoirs Publics ont réagi. Cela étant, l'efficacité d'un tel déploiement de forces n'a pas été formellement été démontrée. Il convient également de ne pas négliger l'importance des coûts qui en résulteront et qui pénaliseront, les passagers par l'augmentation des taxes d'aéroports.

Que pensez-vous de la décision applicable depuis le 1er janvier, de sanctionner financièrement les compagnies qui ne donneraient pas la liste de leurs passagers au moment de l'embarquement, par une amende de 50.000 euros ?

Il n'y a aucune raison apparente pour qu'une compagnie ne communique pas la liste de ses passagers se présentant à l'embarquement. D'autant plus que, de toute façon, les passagers devront présenter leur passeport au contrôle de police, à l'aéroport de destination. Cette épée de Damocles paraît donc non appropriée pour résoudre le problème posé. La vraie question est de savoir qui exploitera ces listes dans un temps limité, entre l'heure de la clôture du vol et le décollage de l'avion ?

Les terroristes seront-ils mieux débusqués avec la généralisation des nouveaux modèles de passeports ?

Vous voulez parler des passeports biométriques à lecture optique. Ils ont été rendus obligatoires, depuis le 28 juin 2009, conformément à une réglementation européenne. Ils contiennent une photo d'identité numérique, ainsi que les empreintes digitales des huit doigts des deux mains, sauf le pouce. Il est vrai que le terroriste qui avait pris les commandes d'un des avions de l'attentat de 11 septembre 2001, aurait probablement été débusqué lors de ses passages aux frontières américaines, sous des identités différentes, durant les deux années précédentes. Il est bon de savoir qu'il existe également d'autres systèmes : ceux de reconnaissance de l'iris et du visage, déjà mis en place, respectivement, au Royaume Unis et en Australie.

Ces systèmes sont certainement efficaces quant à la reconnaissance d'un individu qui - possédant ce passeport et n'étant pas fiché sur une des listes de passagers douteux ou dangereux - a franchi plusieurs fois la même frontière, sans aucune difficulté. Cela étant dit, l'hypothèse que son comportement ait pu changer au fil du temps du fait de ses relations et de l'évolution de ses convictions, ne peut être écartée, ce qui devrait donc conduire à maintenir également :

  • les contrôles classiques de ce que détient le passager (scanners corporels ; fouille au corps ; obligation se dévêtir en ôtant sa veste, ses chaussures, sa ceinture, en sortant de ses poches clés et pièces de monnaie,...) ;
  • et le passage de ses bagages à main dans les portiques habituels de contrôle.

Comment percevez-vous l'effet des contrôles de sécurité renforcés ?

Les médias ont rapporté différents types de réactions : favorables, rassurantes ou illusoires. Bien que conscient que les avis de mes lecteurs ne peuvent pas être considérés comme étant un échantillon représentatif des français, il reste que la quasi-totalité de leurs témoignages reçus approuve les éléments de réponses présentés dans mon interview de janvier : "Aujourd'hui, le plaisir de voyager devient un vrai calvaire". "ll s'agit de mesures excessives et inutiles". "Ajouter de nouveaux outils de contrôle peut, certes, contribuer à lutter contre la criminalité, le blanchiment d'argent (transport de devises au delà des montants autorisés), les transports illicites (drogues,,..), mais ne remplacera jamais l'indispensable coopération et coordination au plan international". "Le problème n'est pas l'absence d'information, mais son partage, son traitement et son utilisation". "Les nouvelles techniques de détection vont coûter un maxi". "Tous les contrôles sont déjouables à terme". Un des experts britanniques de la sécurité aérienne a déclaré. "Il s'agit de mesures à court terme, destinées à démontrer que l'on a agit. Mais, en bouleversant une nouvelle fois le transport aérien, cette réaction excessive est une victoire pour le terrorisme". "Les contrôles sont d'une nullité totale", a estimé un de nos députés.

Avez-vous reçu d'autres suggestions susceptibles de réduire les risques d'attentats sur un avion ?

Elles sont nombreuses, mais leur radicalité les rendent inapplicables. Cependant, pour ne pas occulter ces réactions spontanées, en voici deux, parmi les moins extrémistes, dont le seul intérêt est de traduire le "ras-le-bol" de plusieurs citoyens.

* "La dernière tentative de faire exploser un Airbus avec 300 personnes à bord va encore augmenter les interminables procédures de contrôle. D'autant plus qu'il a été annoncé que les islamistes ont prévu de faire exploser des capotes de penthrite (puissant explosif) qui seront introduites dans l'anus avant l'embarquement. On va donc devoir encore plus pénaliser les passagers. Sans jamais avoir la certitude qu'ils n'auront pas trouvé une autre manière de tuer un maximum d'infidèles, de "croisés", etc... À notre connaissance, depuis 30 ans, aucun bouddhiste, aucun protestant, aucun chrétien, aucun laïc, aucun hindouiste, aucun shintoïste, aucun athée, aucun chinois, aucun sud-américain, aucun esquimau, aucun papou, aucun animiste, aucun lama, aucun disciple de Moon, aucun témoin de Jéhovah, aucun juif, aucun écolo, aucun végétarien, aucun homosexuel, aucun alcoolique n'a accepté d'essayer de tuer un maximum d'innocents non-concernés. Aucune de ces catégories ne croit sérieusement que son action homicide de masse va lui valoir des dizaines de vierges et une accolade du Tout-Puissant. Le temps est venu d'envoyer un signal fort et clair. Pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes et prendre des mesures simples et graduées (limiter les fouilles aux arabes ; étendre les fouilles aux musulmans ; créer des lignes aériennes musulman-free) et foutre la paix à tous les autres !".

* "Puisque certains attentats sont perpétrés par des individus originaires de certains pays, ayant une certaine religion et se réclamant d'un certain idéal, pourquoi ne peut-on constituer des charters homogènes, avions regroupant uniquement les passagers originaires de un ou plusieurs pays faisant l'objet de contrôles particuliers. Naturellement les équipages seraient originaires de ces même pays. Ils pourraient atterrir sur des aéroports qui leur seraient réservés. Ainsi les terroristes ne pourraient éliminer que leurs concitoyens ou leurs coreligionnaires".

Article extrait de la Chronique de janvier 2010 de Monsieur Jean Belotti, consultant aéronautique.

© 2010 Net-iris & Jean Belotti

   

Commentaires et réactions :


 Fiche de Jean Belotti

Profession : Consultant aéronautique
Société : Ancien pilote de ligne
Docteur d'Etat es-sciences économiques

Blog ouvert le : 08/12/2000
Nombre d'articles publiés : 43

Ses publications antérieures au 29/01/2010 :


Ses dernières publications au 25/10/2014: