Le blog juridique de Christine Cervera-Khelifi

Les principes et les conditions de l'assurance "vacances garantie soleil"

Le 24/07/2012, par Christine Cervera-Khelifi, dans Affaires / Banque & Assurance.

Vos réactions...

   

Mauvais temps oblige, on entend de plus en plus souvent parler des assurances "vacances garantie soleil" : mais est-ce vraiment intéressant ?

Quels est le principe et les conditions d'application de ces contrat d'assurances ? Est-ce vraiment intéressant ?

Le principe est simple

Si le soleil n'est pas au rendez-vous, les vacanciers peuvent modifier leur réservation ou être dédommagés financièrement… Les conditions d'applications sont plus compliquées.

Les contrats varient en fonction des différents prestataires mais on peut retenir selon les formules :

  • La possibilité de changer de destination sans frais supplémentaires, et dans la limite des disponibilités si la météo de la pluie 5 jours avant votre départ et jusqu'à 3 jours avant le départ (ex : Pierre et Vacances et Maeva)

Attention !
Certains contrats imposent les prévisions de "La chaîne Météo", d'autres de "Météo France" …il faut donc bien cibler la source d'information en fonction des exigences de votre assurance.

  • Une indemnisation forfaitaire pour chaque période de 7 nuits ayant connu au moins 3 ou 4 jours de mauvais temps (entre 100 et 400 euros par famille selon les contrats).

Il est facile de se faire rembourser. L'assuré n'a aucune démarche à faire (rien à déclarer, ni de justificatif à envoyer). En cas de mauvais temps constaté, il reçoit automatiquement un chèque, chez lui dans les 3 semaines à un mois.

Quand l'assurance jouera-t-elle ? Est-ce qu'il vraiment intéressant de s'assurer ?

Météo-France définit comme une "belle journée ensoleillée" une journée qui, entre 10h du matin et 18h, aura connu un minimum de 2 heures d'ensoleillement d'une puissance de 120w/m2.

Attention !
S'il pleut toute la journée, mais qu'une brève éclaircie se maintient pendant 2 heures, d'autant plus que ces heures peuvent être non… consécutives. Ainsi, ce ne sera pas au sens du contrat une journée gâchée…donc indemnisable !

D'autres contrats se basent sur un niveau global de pluie doit correspondre au moins à 0,1 mm "à chaque heure de la tranche horaire 8h-20h sur l'ensemble du séjour". Ces précipitations sont vérifiées via les relevés de Météo France.

Les conditions restrictives sont nombreuses… et limitent l'intérêt du contrat. Même si le montant de la prime est relativement raisonnable les chances d'être indemnisé sont plutôt faibles.

Par Christine CERVERA-KHELIFI
Avocat au Barreau de Paris
www.infodroit.com

© 2012 Net-iris & Christine Cervera-Khelifi

   

Commentaires et réactions :


 Fiche de Christine Cervera-Khelifi

Profession : Avocat
Société : Cabinet Cervera-Khelifi
Site web : Infodroit.com

Blog ouvert le : 24/07/2012
Nombre d'articles publiés : 1

-