Le blog juridique de Raphael Piastra

1er tour de la présidentielle 2012 : résultats et perspectives

Le 23/04/2012, par Raphael Piastra, dans Public / Droit Administratif.

Vos réactions...

   

Analyse des résultats, projection sur les reports de voix à gauche et à droite et avant-propos autour du débat télévisuel entre les candidats Hollande et Sarkozy.

Les résultats du 1er tour de l'élection présidentielle ont été officialisés par le Ministère de l'Intérieur :

  • F. Hollande : 28,63 %
  • N. Sarkozy : 27,18 %
  • M. Le Pen : 17,90 %
  • JL Mélenchon : 11,11 %
  • F. Bayrou : 9,13%

Les cinq autres candidats (Mmes Joly, Artaud, MM Dupont-Aignan, Poutou et Cheminade) se sont partagés moins de 5% des voix.

Une saine et salutaire réaction civique a permis de situer l'abstention à un niveau bien meilleur que celui que l'on redoutait ici (20,53 % soit 79,47 % de votants). Si le chiffre est moins bon qu'en 2007, il est bien meilleur qu'en 2002 et se situe dans la bonne moyenne des présidentielles de la Vème République.

Plusieurs observations s'imposent. D'abord la finale sera bien le duel annoncé depuis plusieurs mois. Mais F. Hollande ne distance pas autant N. Sarkozy que les sondages le laissaient entendre. Même s'il fait le meilleur score qu'un candidat socialiste n'a jamais réalisé au 1er tour. C'est la première fois également qu'un président sortant est devancé ainsi. Il faut signaler que le 3è des sondages est finalement une 3ème en la personne de Marine Le Pen. Elle fait le meilleur score jamais réalisé par le Front au 1er tour. Là encore les sondages ne lui donnaient pas ce chiffre. Au détriment d'un JL Mélenchon qui a donc été surcoté par les sondages et s'est peut être vu arriver trop tôt. Le candidat du Modem, F. Bayrou, déchante grandement avec moins de 10%, lui qui fit le double en 2007.

Les autres petits candidats en sont quittes pour leurs frais, au sens propre comme figuré ! On remarquera qu'Eva Joly, comme on le pressentait ici, fait le plus mauvais score jamais réalisé par un candidat écologiste sur les deux dernières décennies.

Quelles perspectives à présent pour le second tour de l'élection présidentielle ? L'essentiel va se jouer sur le report des voix et la mobilisation des abstentionnistes.

Report de voix à gauche sur F. Hollande

JL Mélenchon a appelé à barrer la route à N. Sarkozy. Donc à voter pour F. Hollande. Il en va de même pour Eva Joly. Cela représente un apport théorique pour le candidat PS d'environ 13%. Soit 41,63 %. Il lui reste donc à mobiliser environ au moins 8,50 % des autres électeurs. On ne sait pas encore ce que dira F. Bayrou, mais on peut tabler sur environ 4% de son électorat. Quant à celui de Madame Le Pen, même en faible proportion, certains souhaiteront faire battre N. Sarkozy (notamment les déçus de lui). Tablons sur environ 5%. Bien le député de Corrèze aura pour une large part les quelques 2% de Mme Artaud et MM Poutou et Cheminade. Ce qui peut lui assurer environ 54%. Et l'on peut y rajouter une part assez insondable (2 ou 3 % ?) des abstentionnistes (bien que la gauche semble s'être bien mobilisée). Ce qui pourrait donc amener F. Hollande, comme l'indiquent les sondages, aux alentours de 56 ou 57 %. Donc à être élu septième président de la Vème République.

Report de voix à droite sur N. Sarkozy

Quant à N. Sarkozy, ses réserves de voix semblent beaucoup plus minces et ne devraient pas lui permettre de se succéder à lui-même. Du côté du Modem il devrait récolter environ 5%. Il en aura plus, selon nous, du côté du FN, notamment s'il durcit encore son discours. Nous tablerons, en bonne logique, sur 8 à 10 %. Auquel s'ajouteront, en principe, les 1,77 % de N. Dupont-Aignan. En revanche, il peut mobiliser plus d'abstentionnistes que F. Hollande car les électeurs de droite se sont, semble-t-il, moins mobilisés que ceux de gauche (6 % ?). Au total cela représenterait un total d'environ 43 à 45 %. Cela signifierait de toute façon une défaite quasi programmée depuis un certain temps.

A propos du duel télévisé des candidats du 2ème tour

Il y a quand même un moment qui va être important, c'est le débat entre les deux duellistes. On sait qu'en 2007, N. Sarkozy, même favori des sondages, avait assez nettement dominé Mme Royal et glané des voix. Pour 2012 si F. Hollande peut positiver en termes de politique intérieur et de bilan (notamment économique), il aura quelques soucis en matière diplomatique où N. Sarkozy a plutôt réussi. Et puis ce dernier aura toujours pour lui une expérience exécutive que n'a pas son rival. Nul doute qu'il s'en servira.

Et puis les deux candidats sauront-ils servir quelques formules bien senties, comme on en a eu par le passé ? Rien n'est moins sûr car ils ne jouent incontestablement pas dans la même cour que celle où se situaient VGE et son "monopole du coeur" ou F. Mitterrand et son "homme du passif". On risque du plus terre-à-terre, peut-être même parfois du ras-de-pâquerette !! À l'instar finalement d'une campagne d'un piètre niveau, qui nous aura assez désenchanté voire frustré.

Mais n'a-t-on pas, après tout, les campagnes que l'on mérite ? Tout comme d'ailleurs les présidents que l'on mérite ?

par Raphael PIASTRA, Universitaire

© 2012 Net-iris & Raphael Piastra

   

Commentaires et réactions :


 Fiche de Raphael Piastra

Profession : Maître de conférences en droit public
Société : Université d'Auvergne
Site web : U-clermont1.fr/

Blog ouvert le : 22/10/2007
Nombre d'articles publiés : 73

Ses publications antérieures au 23/04/2012 :


Ses dernières publications au 27/09/2016:

-