Le blog juridique de Raphael Piastra

Président voyageur et cacophonie gouvernementale

Le 30/05/2012, par Raphael Piastra, dans Public / Droit Administratif.

Vos réactions...

   

François Hollande semble habité par le syndrome Mitterrand, notamment de 1981, lorsqu'il voyageait et que le gouvernement "cacophonait".

Une fois président, François Hollande semble décidément toujours habité par le syndrome Mitterrand, notamment de 1981, lorsqu'il voyageait et que le gouvernement "cacophonait".

Ainsi à peine installé, il part l'après-midi même en Allemagne voire Mme Merkel. Le lendemain ou presque il s'envole pour les Etats-Unis pendant 4 jours. A peine revenu, il repart à Bruxelles.

Cela ressemble à s'y méprendre aux débuts du premier mandat de François Mitterrand. On disait de lui qu'il était "la madone des aéroports" !

Va-t-on réitérer la remarque pour le nouveau président ?

Même sil les tâches extérieures sont importantes (et encore quel bilan, autre que formel, aux USA ?) et que le chef de l'Etat est en charge de la diplomatie, c'est surtout à l'intérieur qu'on l'attend. C'est sur les affaires internes que portent 90% de ses propositions.

C'est sur une France en crise qu'il doit agir.

Il ne doit pas prendre la France pour ce qu'elle n'est, malheureusement, plus sur la scène internationale. La grandeur de la France qui jouait dans la cour des grands, c'était sous de Gaulle, voire Pompidou et peut-être Giscard. Par la suite, on est redescendu dans la cour des moyens.

Et l'actuel président a tout intérêt à concentrer ses efforts sur les affaires internes. Notamment vu l'inexpérience de 80% des ministres.

Inexpérience qui s'exprime par une cacophonie de certains d'entre eux.

Ici Mme Taubira, déjà controversée, qui visite une prison où a oublié de revenir un détenu ou qui expose des projets non encore officialisés (suppression des peines plancher, des tribunaux pour mineurs, ah l'angélisme pénal !...).

M. Peillon qui annonce la semaine scolaire de 5 jours sans véritable concertation.

Jusqu'à certains ministres qui vont, dans l'urgence, chercher des collaborateurs d' "ouverture".

François Hollande a d'autant plus intérêt à arbitrer que son premier ministre (qualifié inélégamment de "nase" par Mme Aubry selon Le Canard Enchainé), de nature taiseuse, ne semble pas encore avoir pris la dimension de sa fonction. Comme s'il était un premier ministre de concertation, de transition.

Mais il est vrai que ce Gouvernement est avant tout de transition.

En effet les législatives arrivent et les urnes peuvent réserver des surprises.

Trois scénarii.

  • soit François Hollande obtient une majorité confortable et son mandat peut enfin démarrer ;
  • soit il a une majorité relative, et cela devient problématique ;
  • soit, improbable, c'est une cohabitation et là, le plus dur commence.

Wait and see !

Par Raphael PIASTRA
Maitre de Conférences des Universités

© 2012 Net-iris & Raphael Piastra

   

Commentaires et réactions :


 Fiche de Raphael Piastra

Profession : Maître de conférences en droit public
Société : Université d'Auvergne
Site web : U-clermont1.fr/

Blog ouvert le : 22/10/2007
Nombre d'articles publiés : 73

Ses publications antérieures au 30/05/2012 :


Ses dernières publications au 10/12/2016:

-