Le blog juridique de Raphael Piastra

Du terreau à l'éclosion du FN...

Le 27/05/2014, par Raphael Piastra, dans Public / Droit Administratif.

Vos réactions...

   

Il y a en France des relents nauséabonds... les mêmes que ceux qui, dans les années 30, préfiguraient la période la plus noire de notre histoire.

C'est la première fois que le parti frontiste arrive ainsi en tête à un scrutin a fortiori européen. Après la prise d'une dizaine de villes aux municipales, le FN s'inscrit visiblement dans la durée et parmi les partis qui comptent. En 2013, le Front national revendique plus de 70.000 adhérents.

Créé en 1972 par Ordre nouveau et présidé par JM Le Pen, ce parti a longtemps plus ou moins végété aux divers scrutins nationaux et locaux. Il faut attendre les européennes de 1984 pour le voir atteindre 10,95%. Mais ce sont les élections législatives de 1986 qui l'ont consacré au niveau interne. En effet, suite à la loi électorale instillant une dose de proportionnelle imposée par F. Mitterrand pour amortir l'inéluctable victoire de la droite, il obtient 9,60% et 35 élus à l'Assemblée Nationale. Il est incontestable que c'est ladite loi électorale qui a consacré le FN comme force politique nationale. C'est donc la stratégie de F. Mitterrand qui est à l'origine de cela. Notre collègue Jean-Jacques Becker l'a bien démontré (Nouvelle Histoire de la France contemporaine : Crises et alternances, 1974-2000, Paris, Seuil, ‎ 2002).

Par la suite, si l'on excepte les européennes où il ne dépasse pas 10%, le parti frontiste a prospéré et en moyenne ses scores ont plus ou moins augmenté dans tous les autres scrutins. Ainsi aux municipales 1995 il s'empare de certaines grandes villes (Toulon). Jusqu'à ce 2ème tour de la présidentielle 2002 auquel participe, contre toute attente, JM Le Pen. Mais il apparait qu'avec les quelques 25% obtenus lors de ces européennes 2014, il établit un record. En se plaçant devant l'UMP et le PS, il se pose à cette occasion comme le premier parti de France.

On a montré que le premier élément du terreau frontiste était donc, selon nous, le scrutin législatif de 1986.

Mais il y en a un second que nous appellerons la crise économico-sociale. Elle se rencontre déjà en 1986 date à laquelle survient aussi la première cohabitation de la République. Suite à son élection en 1981 le président Mitterrand a ouvert grand les robinets sociaux. En à peine 2 ans les comptes de la France sont dans le rouge et le chômage explose. Même le virage de la rigueur de 1984, imposé sous la houlette de L. Fabius alors à Matignon par l'état du pays, n'y fera rien.

C'est donc le mécontentement et les désillusions face à la politique du changement qui vont nourrir le FN pour placer ses députés. Par la suite tant durant le second mandat de Mitterrand que ceux de Chirac il va prospérer notamment sur la crise économico-sociale qui frappe de plus en plus de français. L'insécurité devient aussi un engrais fertile dans le terreau frontiste. On aurait pu croire que, sur cette thématique qu'il a chérie en tant que ministre de l'Intérieur et qui fut un des thèmes forts de sa campagne présidentielle 2007, N. Sarkozy freinerait vraiment l'élan FN. On a pu le croire. En effet Marine Le Pen n'a fait il est vrai "que" 10,44 % en 2007. Les législatives de 2007 (4,29) et les européennes 2010 (6,34) ne sont pas de bons scores. Hélas, comme sous ses prédécesseurs, N. Sarkozy ne peut empêcher l'aggravation du chômage et l'explosion des déficits publics, accentués il est vrai par la crise de 2008. Résultat Marine Le Pen atteint un score inégalé à la présidentielle 2012 : 17,90%.

Depuis ce score historique de 24,95% (meilleur score du FN depuis toujours, aux européennes), on cherche des explications. Forte abstention, élection particulière, etc. Nombreux sont les arguments qui ont circulé depuis ce "tsunami" pour relativiser la portée de la performance FN. Ce dernier obtient ce score mais il ne convainc "que" 4,71 millions d'électeurs. Ce qui, en valeur absolue, est inférieur à la performance de Jean-Marie Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2002 (4,8 millions de voix) ou à celle de sa fille dix ans plus tard (6,4 millions de voix). En revanche, relativiser la portée de ce résultat électoral en invoquant la forte abstention est plus hasardeux dans la mesure où ce qui compte est bien le score relatif, et le nombre d'eurodéputés qu'il permet d'obtenir.

On aura beau relativiser le score du FN par l'abstention, c'est bien le Front national qui envoie le plus de députés au Parlement européen. Avec 24 élus frontistes, il s'agit du plus fort contingent de parlementaires français qui siégeront à Bruxelles et Strasbourg.

Depuis un certain temps déjà, notamment avec l'avènement de Marine, le FN veut désormais se donner une crédibilité et rompre avec ses démons extrémistes. C'est la dédiabolisation. Il ambitionne de devenir un parti de gouvernement. Pour ce faire il s'est doté d'experts, de cadres, d'un programme qui n'est plus uniquement protestataire. L'objectif affiché par Marine Le Pen est clair : la présidentielle 2017. Vu ses derniers scores mais surtout vu la chienlit qui règne à l'UMP et l'incompétence de l'exécutif "hollandais", c'est un objectif qui n'est pas inaccessible. On peut comme nous le déplorer, on peut comme des millions de français le vouloir.

En tout état de cause, la place que vont occuper les députés frontistes à côté de ceux d'autres pays d'Europe où l'extrême droite a aussi progressé, inquiète. La démocratie française est à la croisée des chemins. Elle doit se réformer impérativement. Mais ce sont surtout ceux qui ont ses destinées en mains qui doivent réagir. Vite. Il y a en France et dans d'autres pays d'Europe des relents nauséabonds. Les mêmes que ceux qui, dans les années 30, préfiguraient la période la plus noire de notre histoire….

Par Raphael PIASTRA

© 2014 Net-iris & Raphael Piastra

   

Commentaires et réactions :


 Fiche de Raphael Piastra

Profession : Maître de conférences en droit public
Société : Université d'Auvergne
Site web : U-clermont1.fr/

Blog ouvert le : 22/10/2007
Nombre d'articles publiés : 73

Ses publications antérieures au 27/05/2014 :


Ses dernières publications au 27/09/2016:

-