Chiffres

Aides à l'embauche des jeunes de moins de 30 ans

Révisé le 02/02/2016 par les Carole Girard-Oppici et classé dans Paye.

Vos réactions...

   

Contrats aidés en 2016, primes pour l'emploi d'un jeune et la lutte contre le chômage.

Subventions, exonérations de cotisations sociales ou patronales, aides à la formation sont autant de dispositifs d'aides à l'embauche des jeunes prévus par le Gouvernement. Tout au long de l'année 2016, les entreprises sont incitées à insérer dans l'emploi des jeunes avec ou sans qualification : un premier pas dans le monde du travail très tôt permet de réduire le chômage des jeunes et de pérenniser des emplois.

Aide à l'embauche PME

Du 18 janvier au 31 décembre 2016, toute PME (de moins de 249 salariés) qui embauche, bénéficie durant les 2 premières années du contrat d'une prime trimestrielle de 500 euros, soit 4.000 euros au total.

Cette prime est versée pour les salaires jusqu'à 1,3 fois le SMIC soit 22.877 euros bruts annuels pour une durée hebdomadaire de 35 heures.

L'embauche doit s'effectuer sous forme de CDI, CDD de 6 mois et plus, ou de transformation d'un CDD en CDI, d'un contrat de professionnalisation d'une durée supérieure ou égale à 6 mois, sans contrainte d'âge pour la personne recrutée.

Apprentissage : aide TPE jeunes apprentis

Pour tout contrat d'apprentissage conclu en 2016, par une entreprise de moins de 11 salariés, une aide d'Etat est versée. Elle consiste, pour la première année d'exécution du contrat d'apprentissage, au versement trimestriel à l'employeur d'une aide forfaitaire de 1.100 euros, soit l'équivalent de la rémunération légale et des cotisations sociales associées. (soit un total de 4.400 euros)

L'alternance

Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation (CDD ou CDI) est un contrat de formation en alternance, s'adressant aux jeunes de moins de 26 ans (dans certains cas un adulte) associant :

  • formation pratique en relation avec la qualification recherchée,
  • et formation théorique dans un organisme de formation externe ou interne à l'entreprise.

Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue peuvent signer un contrat de professionnalisation.

Contrat d'apprentissage

Le contrat d'apprentissage permet de recruter un jeune tout en le formant à un métier de l'entreprise tout en se qualifiant. Il permet la transmission des savoirs-faire de l'entreprise.
Toutes les entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel ou associatif ainsi que celles du secteur public non industriel et non commercial sont concernées.

Contrat Unique d'Insertion / CUI- CIE dans le secteur marchand

Ce contrat s'adresse aux personnes en difficulté d'insertion, tels que les jeunes demandeurs d'emploi de longue durée. Il s'agit d'un contrat aidé permettant de percevoir une aide mensuelle à l'embauche, et de bénéficier d'un allégement de charges sociales.

Il peut s'agir soit d'un CDI, soit d'un CDD de 6 mois minimum pour une durée hebdomadaire minimum de 20H (dérogation possible public bénéficiaire de l'obligation d'emploi) et d'un maximum de 35H.

Le contrat CIE-Starter

Dans le secteur marchand, il est possible de recruter un jeune de 16 à moins de 30 ans rencontrant des difficultés d'insertion professionnelle. Il est possible de bénéficier d'une aide financière pour faciliter l'accès durable à l'emploi des jeunes. Le montant de l'aide est fixé au niveau régional à hauteur de 45% du SMIC horaire brut.

A noter : Les jeunes de 16 à 25 ans sans qualification sont également éligibles aux emplois d'avenir. Des aides spécifiques existent aussi selon les régions. Renseignez-vous auprès de Pôle emploi.

© 2016 Net-iris

   

Commentaires et réactions :


-