Chiffres

Calcul de taxe d'habitation et taxe foncière : exonération et dégrèvement

Révisé le 17/07/2015 par les Carole Girard-Oppici et classé dans Taxes.

Vos réactions...

   

Seuils de revenus justifiant une demande d'exonération ou de réduction de la taxe d'habitation ou foncière.

La taxe d'habitation est due par toute personne qui au 1er janvier de l'année d'imposition, dispose d'une habitation meublée (propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit). La taxe foncière sur les propriétés bâties (maison, appartement, garage, ferme, etc.) concerne toute personne qui au 1er janvier de l'année d'imposition est propriétaire, usufruitier ou preneur à bail, d'un bail à long terme à construction ou à réhabilitation d'un immeuble bâti.
Toutefois, des exonérations sont prévues notamment pour les personnes à très faible revenu (ex : étudiants) ou dans une situation particulièrement difficile, dans ce cas il faut faire une demande d'exonération (modèle de lettre type).

Selon l'article 1391 du Code général des impôts, les redevables âgés de plus de 75 ans au 1er janvier de l'année de l'imposition sont exonérés de la taxe foncière sur les propriétés bâties pour l'immeuble habité exclusivement par eux, lorsque le montant des revenus de l'année précédente n'excède pas certaines limites.

Selon l'article 1391 B du Code général des impôts, les redevables âgés de plus de 65 ans au 1er janvier de l'année d'imposition autres que ceux visés ci-dessus, et qui occupent leur habitation principale dans les conditions prévues à l'article 1390, bénéficient d'un dégrèvement d'office de 100 euros de la taxe foncière sur les propriétés bâties afférente à cette habitation lorsque le montant des revenus de l'année précédente n'excède pas la limite ci-dessous.

Aux termes de l'article 1411 du Code général des impôts, le conseil municipal peut accorder un abattement aux contribuables dont le montant des revenus de l'année précédente n'excède pas une certaine limite et dont l'habitation principale a une valeur locative inférieure à 130% de la moyenne communale. Ce pourcentage est augmenté de 10 points par personne à charge à titre exclusif ou principal.

Enfin, sont exonérés de la taxe d'habitation en application de l'article 1414 du Code général des impôts :

  • les titulaires de l'allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l'allocation supplémentaire d'invalidité ;
  • les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), lorsque le montant de leurs revenus de l'année précédente n'excède pas la limite prévue ci-après ;
  • les contribuables âgés de plus de 60 ans ainsi que les veuves et veufs dont le montant des revenus de l'année précédente n'excède pas la limite prévue ci-après ;
  • les contribuables atteints d'une infirmité ou d'une invalidité les empêchant de subvenir par leur travail aux nécessités de l'existence lorsque le montant de leurs revenus de l'année précédente n'excède pas la limite prévue ci-dessous.

Limites 2015 au titre des abattements, exonérations et dégrèvements de TFPB et de TH

Revenu fiscal limite (décret du 3 juin 2015)

Pour bénéficier des avantages prévus ci-dessus, au titre de l'exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties et de la taxe d'habitation en 2015, les personnes doivent justifier (conformément à l'article 1417 du CGI) d'un montant du revenu fiscal de référence de l'année 2014, inférieur à :


Première part de quotient familial

1ère demi-part supplémentaire

Chaque demi-part supplémentaire

France métropolitaine

10.686 euros

2.853 euros

2.853 euros

Martinique, Réunion
Guadeloupe

12.645 euros

3.021 euros

2.853 euros

Guyane, Mayotte

13.222 euros

3.639 euros

2.853 euros

Exonération et dégrèvement

Sont dégrevés d'office de la taxe d'habitation afférente à leur habitation principale pour la fraction de leur cotisation qui excède 3,44% de leur revenu 2014 diminué d'un abattement fixé, conformément à l'article 1414 A du Code général des impôts à :


Première part de quotient familial

1ère à 4ème demi-part supplémentaire

à partir de la 5ère demi-part supplémentaire

France métropolitaine

5.451 euros

1.576 euros

2.787 euros

Martinique, Réunion
Guadeloupe

6.543 euros

1.576 euros

2.787 euros

Guyane, Mayotte

7.267 euros

1.211 euros

2.903 euros

© 2015 Net-iris

   

Commentaires et réactions :


-