Actualité : article de veille

Rémunération des comptes courants d'associés de juillet à fin septembre 2016

Le 29/08/2016, par Carole Girard-Oppici, dans Fiscal / Fiscalité des particuliers.

Vos réactions...

   

Taux de référence servant de calcul au plafonnement des intérêts versés pour les sommes figurant au compte courant d'associé.

Introduction

Lorsqu'il détient un crédit ou une dette sur la société, l'associé d'une société dispose d'un compte courant d'associé (notion comptable) sur lequel apparaît la somme à son actif ou à son passif. Le compte peut être débiteur (l'associé doit de l'argent à la société) ou créditeur (l'entreprise doit de l'argent à un associé). La durée du prêt de l'associé est consentie, sauf convention contraire, pour une durée indéterminée, et les intérêts qui sont versés au compte font l'objet d'une réglementation fiscale spécifique, car ce taux ne peut être arbitraire.

L'administration fiscale indique pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 1999, le taux de référence servant au calcul du plafonnement des intérêts déductibles en application des dispositions de l'article 39 1 3° du Code général des impôts.

Période du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016

TEM 3ème trimestre 2015 : 2,11%
TEM 4ème trimestre 2015 : 2,12%
TEM 1er trimestre 2016 : 2,19%
TEM 2ème trimestre 2016 : 2,08%

L'instruction du 10 juin 1999 (BOI n° 4 C-2-99) a décrit à partir de ces valeurs les modalités pratiques de détermination du taux de référence, notamment pour les entreprises dont la durée d'exercice n'est pas de 12 mois, ou dont le début ou la fin de l'exercice ne coïncide pas avec le début ou la fin d'un trimestre civil.

Taux de référence pour le plafonnement de la déductibilité des intérêts

Pour connaître les taux de référence auxquels peuvent se référer les entreprises pour le plafonnement de la déductibilité des intérêts versés au cours d'exercices de 12 mois clos du 30 juin au 29 septembre 2016 inclusivement, se reporter au tableau : Intérêts servis aux comptes courants d'associés.

Notons que lorsque les délais de publication au JO des taux effectifs moyens le permettent, les entreprises peuvent utiliser, pour déterminer ces taux de référence pour les fractions de trimestres civils comprises dans leur exercice, les taux moyens correspondants.

Pour cela se reporter à l'instruction du 10 janvier 2001 (BOI n°4 C-1-01).

© 2016 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-