Actualité juridique

Calcul et gestion de la participation au 1er semestre 2015

Le 28/09/2015, par Carole Girard-Oppici, dans Social / Droits Collectifs.

Vos réactions...

   

Le taux moyen de rendement des obligations des sociétés privées pour le premier semestre de l'année 2015 est fixé à seulement 0,96% contre 2,28% l'an dernier.

Selon un avis publié au journal officiel du 16 septembre 2015, le taux moyen de rendement des obligations des sociétés privées ressort à 0,96% pour le premier semestre de l'année 2015. Ce taux est le taux minimum de rémunération dans le cadre des accords de participation.

Ainsi, l'article D3324-33 du Code du travail prévoit que les sommes attribuées au titre de la participation et affectées à un fonds d'investissement de l'entreprise sont rémunérées pour tous les salariés à un taux identique, qui ne peut être inférieur à 0,96% pour le premier semestre de l'année.

Aux termes des articles D3324-25, D3324-21-2 du Code du travail, les entreprises réalisent les versements correspondants, avant le premier jour du 5ème mois suivant la clôture de l'exercice au titre duquel la participation est attribuée :

  • lorsque les parties ont choisi d'utiliser la réserve spéciale de participation dans les conditions prévues au 1° de l'article L3323-2,
  • lorsqu'un bénéficiaire demande le versement de la participation conformément aux dispositions de l'article R3324-21-1,

Passé ce délai, les entreprises complètent les versements prévus par un intérêt de retard égal à 1,33 fois le taux moyen de rendement des obligations des sociétés privées publié par le ministre chargé de l'économie.

Enfin, l'article D3324-40 du Code du travail dispose que lorsque la déclaration des résultats d'un exercice est rectifiée par l'administration ou par le juge de l'impôt, le montant de la participation des salariés au bénéfice de cet exercice fait l'objet d'un nouveau calcul, compte tenu des rectifications apportées.

Le montant de la réserve spéciale de participation est modifié en conséquence au cours de l'exercice pendant lequel les rectifications opérées par l'administration ou par le juge de l'impôt sont devenues définitives ou ont été formellement acceptées par l'entreprise. Ce montant est majoré d'un intérêt dont le taux est égal à 0,96% pour le premier semestre 2015 (contre 1,50% pour le second semestre 2014) et qui court à partir du premier jour du 5ème mois de l'exercice qui suit celui au titre duquel les rectifications ont été opérées.

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-