Actualité : article de veille

Bilan 2011 de la réduction des déchets

Le 16/09/2011, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

Un bilan encourageant, mais insuffisant, qui nécessite l'adoption de contraintes supplémentaires assez rapidement.

Introduction

Si la réduction de la quantité de déchets produits est un impératif à atteindre dans les années à venir, le tri sélectif et le recyclage est lui aussi une priorité tant pour les collectivités chargées du ramassage, de la valorisation et du traitement des déchets, que pour les industriels mis à contribution. Pour atteindre 75% d'emballages ménagers recyclés en 2012, il est indispensable, d'une part, de mieux informer et éduquer les consommateurs au tri sélectif, et d'autre part, d'inciter les producteurs à utiliser des emballages entièrement recyclables.

Le premier bilan réalisé démontre une amélioration de la situation, mais il faudra redoubler d'effort pour atteindre les objectifs fixés. Cela passera notamment par l'adoption de nouvelles mesures pour 2012.

Un premier bilan encourageant, mais pas suffisant !

Le premier bilan des engagements du Grenelle de l'environnement, en matière de réduction de la production de déchets et de développement et de la valorisation du recyclage, fait état :

  • d'une réduction de la production d'ordures ménagères et assimilés par habitant :
    - 390 kg/habitant en 2008 ;
    - 374 kg/habitant en 2009 ;
    - cible de 362 kg/habitant en 2013.

  • d'une augmentation du taux de recyclage des emballages ménagers :
    - 62,6% en 2008 ;
    - 63,3% en 2009 ;
    - cible de 75% en 2012.

  • d'une réduction du volume des déchets ménagers et assimilés partant à l'incinération et au stockage :
    - 34,4 millions de tonnes en 2008 ;
    - 33,7 millions de tonnes en 2009 ;
    - cible de 29,3 Mt en 2012.

  • d'une augmentation de la part des déchets ménagers et assimilés partant à l'incinération et au stockage, orientée vers le recyclage :
    - 33,9% en 2007 ;
    - 35,6% en 2009 ;
    - cible de 35% en 2012 ;
    - cible de 45% en 2015.

  • d'une meilleure information des citoyens :
    La seconde campagne nationale de sensibilisation sur la prévention des déchets a été lancée en octobre 2009. Elle porte sur 5 gestes :
    - acheter des produits avec moins d'emballages,
    - faire du compost,
    - limiter ses impressions-papiers,
    - éviter le gaspillage alimentaire,
    - prolonger la durée de vie des produits.

"Grâce aux efforts de tous, les premiers résultats obtenus sur la réduction du volume de déchets et leur valorisation sont encourageants, et montrent que les objectifs du Grenelle de l'environnement fixés pour 2012 et 2015 sont en bonne voie. C'est une invitation à redoubler nos efforts, en particulier sur le front du recyclage des emballages ménagers, sur lequel nous devons encore progresser", a déclaré la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les réformes auxquelles il faut s'attendre pour 2012

Dans les cartons du ministère de l'Ecologie, figurent plusieurs réformes visant à poursuivre et améliorer la réduction des déchets, leur recyclage et valorisation, dont :

  • l'évolution du dispositif d'aides de l'ADEME, avec le renforcement de certains soutiens au recyclage (adaptation des déchetteries, modernisation des centres de tri, aides aux communes d'accueil d'installation de recyclage des déchets du BTP), pour une entrée en vigueur dès début 2012 ;
  • le renforcement de la TGAP sur la mise en décharge de certains déchets valorisables comme les résidus de broyage automobile ;
  • la refonte de l'arrêté ministériel sur les décharges avec une restriction progressive de l'admission en décharge de certaines catégories de déchets ;
  • la mise en place d'accords de branche pour la prévention et le recyclage des déchets comme les papiers de bureau ou les cartouches d'encre ;
  • la mobilisation améliorée de gisements à travers l'obligation de tri à la source pour les gros producteurs de certains types de déchets, à l'instar de l'obligation nouvelle qui vient d'être mise en place pour les gros producteurs de biodéchets.

Rappelons aussi qu'au 1er janvier 2012, conformément à la loi Grenelle II, le niveau de contribution de chaque produit devra être soumis à un dispositif de responsabilité, qui tiendra compte de sa recyclabilité, de son éventuelle éco-conception, des économies de ressources naturelles, de l'utilisation de matériau recyclé, de la durée de vie des produits, des possibilités de valorisation possible sous forme de matière ou d'énergie des déchets générés.

© 2011 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-