Actualité juridique

Economies d'énergie et lutte contre la pollution lumineuse

Le 28/09/2011, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

Le ministère de l'Ecologie prépare le terrain à l'extinction générale et permanente des enseignes lumineuses de minuit à 6h du matin.

A l'occasion de la 3ème édition du Jour de la nuit le 1er octobre 2011, le Ministère du Développement durable annonce qu'il éteindra l'illumination de la Grande Arche de la Défense. Il s'engage dans cet évènement "afin d'accompagner la mise en oeuvre de la réglementation relative aux nuisances lumineuses et à la maîtrise des consommations d'énergie, et ce au travers d'une sensibilisation des différents publics (le grand public, les élus et les professionnels) sur la problématique et les enjeux liés à la pollution lumineuse".

"Cette campagne nationale de sensibilisation des collectivités et des citoyens sur les nuisances lumineuses et l'environnement nocturne" devrait mobiliser de nombreuses villes. Ces dernières devraient participer à l'évènement en éteignant symboliquement tout ou partie de leur éclairage public ou de leur éclairage de mise en valeur du patrimoine.

Rappelant que cet évènement est également l'occasion "de réfléchir à une utilisation raisonnée de la lumière, non seulement dans l'espace mais aussi dans le temps, la meilleure énergie étant celle que l'on ne consomme pas", le ministère prépare le terrain à la mise en oeuvre d'une des recommandations de la table ronde nationale pour l'efficacité énergétique, qui a identifié, lors de son point d'étape du 23 septembre dernier, "de vastes gisements d'économies d'énergie et de réduction des nuisances lumineuses", au travers de la rénovation du parc d'éclairage public et l'extinction d'enseignes lumineuses publiques et privées, entre minuit et 6 heures du matin.

Les auteurs du rapport avaient en effet estimé que les enseignes lumineuses, que ce soit en ville ou dans les zones industrielles et commerciales, représentent une consommation d'énergie élevée. En imposant l'arrêt de l'éclairage des enseignes lumineuses la nuit, le gain potentiel estimé est de 1,1 TWh, soit 0,2% de la consommation d'électricité en France, ce qui ne serait pas négligeable, tant pour les budgets des personnes publiques et privées concernées, que pour la planète !

© 2011 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-