Actualité : en bref

La moitié des petites entreprises ont eu un besoin de financement en 2010

Le 18/11/2011, par La Rédaction de Net-iris, dans Affaires / Commercial & Sociétés.

Vos réactions...

   

D'ici à 2013 le besoin de financement des PME va s'accroître alors même que l'état général de l'économie risque d'avoir raison d'un tiers d'entre elles.

La crise n'a pas épargné en 2010 les entreprises de moins de 10 personnes, puisque selon l'Insee, 50% d'entre elles ont recherché un financement après une année 2009 difficile. Compte tenu du contexte économique encore tendu, l'Insee estime que 62% des PME d'au moins 10 personnes chercheront un financement au cours des années 2011 à 2013.

Au sein des PME actives sur la période 2005-2010 et qui employaient 10 personnes au moins, 51% étaient à la recherche d'un financement externe en 2010, alors que cette proportion n'était que de 42% en 2007.

Parmi les financements recherchés, figurent en priorité les prêts bancaires, mais les sources et les modes de financement sont plus diversifiés (exemple, crédits-bails, découverts bancaires, lignes de crédit chez un fournisseur).

Les financements sont aussi plus difficiles à obtenir puisque 6% des entreprises recherchant un prêt en 2010 n'en ont obtenu aucun, une proportion trois fois plus forte qu'en 2007. Le taux d'échec en 2010 atteint 11% pour les "gazelles", ces jeunes entreprises à croissance forte.

Néanmoins, interrogées sur les freins éventuels à leur croissance d'ici 2013, les PME d'au moins 10 personnes s'inquiètent bien moins de l'accès au financement (cité comme frein par seulement 8% d'entre elles) que de l'état général de l'économie (cité par 80% d'entre elles).
En effet, 62% des entreprises interrogées estiment qu'elles rechercheront des financements sur la période 2011-2013 et un peu plus de 33% devront les obtenir pour maintenir leur activité.

Si 20% comptent les utiliser pour financer la croissance de leur activité en France, moins de 4% les envisagent pour financer leur croissance à l'international. Cependant, plus de 10% des entreprises à croissance forte sont concernées par ce dernier objectif. Les entreprises à croissance forte sont aussi nettement plus nombreuses à souhaiter mener des opérations de fusion-acquisition et financer la recherche-développement et l'innovation.

Source : Insee

© 2011 Net-iris

   

Commentaires et réactions :