Actualité juridique

Hausse du chômage et annonce de nouvelles contre-mesures en 2012

Le 26/01/2012, par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...

   

Alors que plus de 4,5 millions d'actifs étaient au chômage en France à la fin de l'année 2011, le chef de l'Etat décide de mettre en oeuvre de nouvelles mesures sociales.

Conséquence de la crise, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi s'établit à 4.270.700 en France métropolitaine fin décembre 2011, et 4.537.800 si l'on y ajoute les DOM (contre près de 3,2 millions en 2007). Ce nombre est en hausse de 0,6% (+25.900) au mois de décembre, soit sur un an, une augmentation de 5,6%, surtout marquée chez les demandeurs d'emploi âgés de plus de 50 ans, indiquent les chiffres de la DARES.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi) de moins de 25 ans est en hausse de 1,3% en décembre (+2,8% sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de cette catégorie âgés de 25 à 49 ans augmente au mois de décembre de 0,7% (+3,2% sur un an) et celui des demandeurs d'emploi de 50 ans et plus s'accroît de 2%, soit une hausse sur l'année de 16%.

Xavier Bertrand, le Ministre du Travail et de l'Emploi, rappelle avoir engagé, "en concertation avec les partenaires sociaux, la mise en oeuvre immédiate des mesures issues du sommet organisé par le Président de la République, le 18 janvier" dernier.

En conséquence, l'expérimentation du contrat de sécurisation professionnel (CSP) a été étendue aux salariés en fin de contrat à durée déterminée, fin de contrat de travail temporaire et fin de chantier, dans les 15 bassins d'emploi prioritaires.
"Ce sont donc près de 9.000 salariés supplémentaires qui bénéficieront de l'accès à la formation et l'accompagnement renforcé du CSP", explique t-il dans un communiqué.

Par ailleurs, le Ministre annonce qu'il consultera les partenaires sociaux à partir du 30 janvier 2012 sur les mesures de simplification et d'amélioration immédiates du recours à l'activité partielle :

  • instruction par l'administration des demandes des entreprises,
  • suppression des obstacles juridiques empêchant les salariés de se former pendant les heures non travaillées,
  • renforcement de l'attractivité du dispositif pour les entreprises.

Les agents du Pôle emploi vont se mobiliser pour recevoir le plus rapidement possible les demandeurs d'emploi de plus de 2 ans afin que leur soient proposés une formation, un accompagnement spécifique ou un contrat aidé.

Le Ministre rappelle enfin que le dispositif d'exonération de charges pendant un an pour toute embauche de jeunes de moins de 26 ans dans une très petite entreprise (TPE), est entré en vigueur le 18 janvier 2012, jour de l'annonce des décisions prises par le chef de l'Etat pour faire face à la crise du chômage. Le décret associé à cette annonce sera prochainement publié.

Enfin, notons que le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, donnera pendant une heure, le dimanche 29 janvier 2012 à 20h15 une interview - qui sera retransmise en direct de l'Elysée, sur TF1, France 2, i-Télé, BFM et LCI - au cours de laquelle le Président de la République devrait annoncer des "mesures fortes et structurelles".

Parmi les pistes de réforme envisagées figurent :

  • le financement de la protection sociale ;
  • l'abaissement du coût du travail en diminuant les charges patronales sur les salaires supérieur à 1,6 smic (avec un plafond), mais aussi sur les rémunérations perçues par les indépendants et les artisans ;
  • un éventuel élargissement des aides à l'embauche ;
  • la possible création d'une TVA sociale s'appliquant à tous les produits et services frappés par la TVA à taux normal et intermédiaire ;
  • la réduction du champ de la prime pour l'emploi : elle pourrait être réservée aux salariés gagnant entre 1 et 1,3 smic ;
  • la flexibilité du temps de travail avec une éventuelle réforme des règles d'embauche, de chômage partiel et de rupture du contrat.

© 2012 Net-iris

   

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :