Actualité juridique

Les TIC progressent dans les PME

Le 20/03/2013, par La Rédaction de Net-iris, dans Technologies / Technologie & Communications.

Vos réactions...

   

Le recours aux technologies de l'information et de la communication permet aux entreprises de réduire l'impact de leur activité sur l'environnement.

La part des entreprises ayant recours en 2012 aux outils de communication continue d'augmenter. La quasi-totalité des entreprises d'au moins 10 personnes étaient connectées à l'internet. Près de 68% d'entre elles possédaient une connexion mobile à l'internet.
Lorsque l'on passe à la taille supérieure (au moins 250 personnes), les sociétés sont en moyenne plus équipées en technologies de l'information et de la communication (TIC) que celles de plus petite taille, et possèdent plus de compétences en TIC internes à la société.

On retient de l'enquête Insee sur les technologies de l'information et de la communication et le commerce électronique 2012, que si 15% des sociétés d'au moins 10 personnes emploient des spécialistes en TIC, 7 sociétés sur 10 le font parmi celles d'au moins 250 personnes et la même proportion d'entre elles organise des formations pour développer ou améliorer les compétences en TIC de leur personnel.

Si les 2/3 des sociétés d'au moins 10 personnes possèdent un site web, en revanche :

  • seulement 10% d'entre elles vendent sur le web, pour un montant représentant 3% du chiffre d'affaires total. La vente via un site web est plus répandue dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration (22% des sociétés), de l'information et de la communication (19%) et du commerce (15%) ;
  • 5% des sociétés d'au moins 10 personnes vendent via d'autres procédures électroniques et automatiques (ventes par échange de données informatisé), pour un montant correspondant à 10% du chiffre d'affaires total.

Près de 60% des entreprises d'au moins 10 personnes utilisent un système d'échange de données informatisé en externe pour envoyer et recevoir des messages appropriés à des traitements automatiques, principalement à destination des administrations et des institutions financières.
Le partage électronique d'informations relatives à la gestion de la chaîne logistique d'approvisionnement reste assez peu fréquent (13%), sauf dans le commerce (21%).

Enfin, le recours à des outils de partage automatique de l'information en interne se développe, puisque 33% des sociétés utilisent un progiciel de gestion intégré, 28% une application de gestion de la relation client.

Soulignons qu'en 2011, dans les entreprises et sociétés ayant employé 10 salariés et plus en 2011, 60% déclaraient déjà posséder une connexion mobile à haut débit à l'internet, 44% étaient dotées d'un intranet et 30% d'un extranet.

La moitié des sociétés d'au moins 10 personnes utilisait un système d'échange de données informatisé (EDI) pour envoyer et recevoir des messages appropriés à des traitements automatiques, et les relations entre les sociétés et les autorités publiques via l'e-administration ont tendance à se généraliser. En revanche, moins de 10% envoyaient des factures électroniques dans une structure standardisée appropriée pour leur traitement automatique et moins de 3% utilisaient les technologies basées sur l'identification par radiofréquence (RFID) qui permettent la localisation, l'identification et le traçage des produits sur lesquels elles sont apposées.

Selon une enquête Insee portant sur l'usage en entreprise des technologies de l'information et de la communication (TIC), les sociétés commençaient à mettre en place des procédures ou des outils ayant pour objectif de réduire leur impact environnemental.

D'une manière générale les sociétés d'au moins 10 personnes étaient plus attentives à la réduction des impressions et photocopies : un peu moins de la moitié déclarait, début 2011, avoir mis en place des procédures à cet effet.
La proportion est du même ordre pour les procédures visant à réduire la consommation d'énergie des équipements en TIC, qui consistent généralement à donner au personnel des instructions et consignes pour éteindre les ordinateurs et lumières et réduire le chauffage le week end, ou l'utilisation de matériel d'arrêt automatique des équipements.
De même, la moitié des sociétés déclarait utiliser le téléphone, l'internet ou la visioconférence afin de réduire les déplacements.

Enfin, un autre moyen permet aux sociétés de réduire leur impact environnemental, c'est le recours au télétravail, lequel existe à partir du moment où une personne travaille au moins 1/2 journée par semaine en dehors des locaux de la société, avec un accès à distance au système informatique de la société. Près de 25% des sociétés d'au moins 10 personnes se déclarent concernées par le télétravail, compte tenu du caractère extensif de la définition retenue.

© 2013 Net-iris

   

Commentaires et réactions :



-