Actualité : article de veille

Amélioration de la qualité des eaux de baignade en Europe

Le 22/05/2013, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

La grande majorité des eaux de baignade des lieux touristiques d'Europe est de bonne qualité et conforme aux normes fixées par la directive européenne.

Introduction

Même si le temps n'est pour l'instant pas propice à l'envie d'aller se baigner, pour cet été 2013, chaleur et soleil seront en rendez-vous au même titre que la qualité des eaux de baignade. Que les consommateurs européens se rassurent, les plages, les lacs et espaces de baignade de l'Union européenne sont à 94% (contre 92% en 2012) propres et salubres pour se baigner et jouer : de quoi passer d'excellentes vacances en Europe !

Selon la Commission européenne, 94% des eaux de baignade de l'Union européenne répondent aux normes de qualité minimales fixées par la directive (n°2006/7) du 15 février 2006 concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade.
Elle a été élaborée et transposée par les États membres afin de préserver, protéger et améliorer la qualité de l'environnement mais aussi protéger la santé humaine. Elle s'applique à toute partie des eaux de surface dans laquelle l'autorité compétente s'attend à ce qu'un grand nombre de personnes se baignent et dans laquelle elle n'a pas interdit ou déconseillé la baignade de façon permanente.

Le rapport annuel 2012 de l'Agence européenne pour l'environnement indique les zones dans lesquelles la qualité des eaux devrait être bonne, sinon excellente, en 2013.

Ce sont ainsi les sites de baignade de Chypre et du Luxembourg qui se distinguent, car tous leurs sites de baignade répertoriés présentent une "excellente qualité" de l'eau.
Ensuite, présentent des valeurs "excellentes" pour la qualité de l'eau, supérieures à la moyenne de l'UE : Malte (97%), la Croatie (95%), la Grèce (93%), l'Allemagne (88%), le Portugal (87%), l'Italie (85%), la Finlande (83%) et l'Espagne (83%).
Soulignons que la qualité des eaux est en "amélioration par rapport aux résultats de l'année dernière", précise le communiqué.

Environ 95,3% (contre 93,1% l'an dernier) des eaux de baignade côtières présentaient au moins une qualité suffisante ou étaient conformes aux valeurs impératives, et 91% (contre 89,9% l'an dernier) des eaux de baignade intérieures en Europe présentaient une qualité suffisante (ou étaient conformes aux valeurs impératives) durant la saison balnéaire.

Incidences du plan de protection des eaux européennes pour la France

A partir de 2015, les mesures de qualité des eaux porteront sur deux paramètres (qualité des eaux pour la santé des baigneurs et la santé globale des écosystèmes aquatiques côtiers et intérieures), au lieu de 19 paramètres aujourd'hui.

De même, une nouvelle catégorie viendra s'ajouter aux trois catégories de qualité existantes : excellente, bonne, suffisante, insuffisante. Tous les États membres devront parvenir au minimum à la catégorie "suffisante" en 2015.

En France, c'est un décret du 4 octobre 2011 relatif à la gestion de la qualité des eaux de baignade qui a finalisé la transposition de la directive, et qui assure la qualité de l'eau des plages françaises et d'autres lieux de baignade du territoire.

En 2012, la France a adopté le dispositif transitoire d'évaluation de la qualité de ses eaux, afin d'être prête pour 2015, ce qui explique sa chute dans le classement européen : elle passe du 4ème rang en 2012, au 24ème rang en 2013. Pour autant, cela ne signifie pas que la qualité des eaux de baignades françaises soit de mauvaise qualité ou se soit détériorée en un an.

Sur les 3.322 zones de baignade en France (soit 16% des sites européens) :

  • 59,6% étaient conformes aux valeurs guides ou d'excellentes qualité ;
  • 27,5% étaient conformes aux valeurs impératives, non conformes aux valeurs guides, ou de qualité bonne et suffisante, ou pas excellente ;
  • 2,2%, non conformes ou de qualité insuffisante ;
  • 0,2% interdites ou fermées ;
  • 10,4% non évaluées correctement.

© 2013 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-