Actualité juridique

Adoption par le Parlement européen du nouveau programme européen Erasmus+

Le 20/11/2013, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Droit Européen.

Vos réactions...

   

Le Parlement européen a adopté le nouveau programme européen Erasmus+ qui aura pour objet le financement des bourses de mobilité à l'étranger.

Le Parlement européen a adopté, dans le cadre de la procédure de codécision, le nouveau programme d'échange européen, sobrement baptisé Erasmus+. Ce dernier a pour principal objectif de financer des bourses de mobilité à l'étranger pour des personnes âgées de 13 à 30 ans et désireuses de découvrir de nouveaux horizons. Il est basé sur trois piliers, la formation, la jeunesse et le sport. Différentes catégories de la population pourront bénéficier de ce programme, parmi lesquels :

  • les étudiants ;
  • les professeurs ;
  • les formateurs ;
  • les apprentis ;
  • les animateurs d'associations de jeunesse ;
  • les bénévoles ;
  • les jeunes sportifs.

Tous les programmes actuels du secteur de l'éducation, de la formation et de la jeunesse seront réunis dans Erasmus+, à savoir Coménius, Erasmus, Erasmus Mundus, Leonardo da Vinci, et Grundtvig. Signalons tout de même que ces sous programmes, bien connus du public, garderont leurs labels. Pour la première fois, le sport devrait être ajouté dans un programme européen. Le sport amateur sera le principal concerné, et à ce titre, le projet Erasmus+ devrait viser à lutter contre les menaces transfrontalières à l'intégrité du sport, telles que le dopage, le trucage de match et la violence, ainsi que contre toutes les formes d'intolérance et de discrimination.

Le projet sera doté d'un budget global d'environ 14,7 milliards d'euros. Grâce à cette dernière, plus de quatre millions de jeunes pourront obtenir des prêts à des conditions favorables, dans l'otique de financer leurs études dans un autre pays.

Les prêts non remboursables (sauf par exemple en cas d'abandon) pourront aller de 12.000 euros (pour un master d'un an) à 18.000 euros (pour des études de deux ans).

Enfin, un nouveau type de partenariats entre les institutions d'enseignement et les entreprises sera soutenu grâce au nouveau projet. Les "alliances de la connaissance" et les "alliances sectorielles pour les compétences" devraient permettre de mettre en place des formations dans un environnement professionnel adéquat ainsi que de nouvelles approches d'enseignement et de nouveaux cursus adaptés au monde du travail.

© 2013 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :



-