Actualité juridique

Contrefaçon : Le vrai prix du faux

Le 29/11/2013, par La Rédaction de Net-iris, dans Civil / Consommation.

Vos réactions...

   

Un document publié par la Commission européenne met en garde les consommateurs européens contre l'usage des produits de consommation.

"Trop beau pour être vrai...le vrai prix du faux" : c'est par cette formule laconique que débute le communiqué de la Commission européenne relatif à l'impact de la consommation de produits contrefaits par les citoyens de l'Union européenne, et sur les moyens à mettre en place pour lutter contre ce fléau.

D'après la Commission, les consommateurs auraient beaucoup à perdre en achetant ces produits. Ainsi, à l'appui de son argumentation, la Commission invoque notamment :

  • une question d'éthique : ce commerce profiterait en effet en grande partie au crime organisé, impliqué dans la distribution de produits de contrefaçon ;
  • une menace grave pour la sécurité et la santé, notamment due au fait que les produits contrefaits contiendraient des produits nocifs pour la santé du consommateur (produits toxiques, inflammables, détachables) ;
  • une réelle perte d'argent : en effet, ces produits n'étant pas fabriqués selon les mêmes normes de qualité, leur détérioration s'avère dans les faits beaucoup plus rapide (plastiques, tissus, caoutchouc se désagrègent) ;
  • une atteinte à l'économie européenne : les citoyens seraient perdants en tant que producteurs, les pratiques de contrefaçon nuisant gravement aux activités commerciales légitimes, et freineraient l'innovation. De plus, la Commission européenne rappelle que les opérateurs illégaux et les trafiquants ne payent pas d'impôts.

En conclusion, pour sauver nos emplois, garantir notre sécurité et notre santé, acheter pour conserver, limiter la pollution et le gaspillage : il faut tirer un trait sur les produits contrefaits.

Source : Commission européenne

© 2013 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-