Actualité juridique

Le périphérique parisien à vitesse réduite !

Le 06/01/2014, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Transport.

Vos réactions...

   

La vitesse maximale autorisée sur le périphérique parisien est réduite de 80 à 70 km/h dès le 10 janvier 2014 : attention aux PV pour excès de vitesse !.

Le décret (n°2014-3) du 3 janvier 2014, relatif à la vitesse maximale autorisée sur le boulevard périphérique de Paris, modifie les limitations actuelles de la vitesse de circulation. Les automobilistes pourront se faire verbaliser en cas de dépassement de la limite autorisée.

Ainsi, à partir du 10 janvier 2014, la vitesse maximale de circulation sur le périphérique parisien est réduite, passant de 80 km/h à 70 km/h.

D'après le Gouvernement, cette mesure repose sur deux objectifs principaux :

  • la lutte contre l'insécurité routière. Le périphérique est en effet quotidiennement fréquenté par 1,3 million de véhicules en moyenne ;
  • la réduction des nuisances sonores et de la pollution de l'air.

Grâce à cette mesure, l'objectif de réduction de 10%, d'ici à 2020, des émissions du trafic routier à l'intérieur du périmètre constitué par l'A86, devrait être respecté.

Signalons en outre que pour la mise en oeuvre de cette nouvelle réglementation, des travaux seront effectués par la Municipalité. Un communiqué, en ligne sur le portail de la Mairie de Paris, précise que dans les nuits du 7 au 8 janvier, puis du 8 au 9 janvier, de 21h30 à 5h, les 150 panneaux indiquant la vitesse autorisée sur le périphérique seront tous changés et les radars automatiques recalibrés.

En dernier lieu, rappelons que l'amende encourue, en cas d'excès de vitesse inférieur à 20 km/h, est de 68 euros (minorée de 45 euros). De plus, un point est dans ce cas retiré du permis de conduire du conducteur.

En cas d'excès de vitesse égal ou supérieur à 20 km/h, et inférieur à 30 km/h, l'amende forfaitaire est de 135 euros (minorée de 90 euros), et deux points sont retirés du permis de conduire.

Enfin, en cas d'excès de vitesse supérieur ou égal à 50 km/h, le conducteur risque :

  • une amende forfaitaire de 1.500 euros ;
  • un retrait de 4 points sur son permis de conduire ;
  • une suspension du permis de 3 ans ;
  • une confiscation du véhicule.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :



-