Actualité juridique

Un compte nickel pour de multiples utilisations

Le 13/02/2014, par La Rédaction de Net-iris, dans Affaires / Banque & Assurance.

Vos réactions...

   

Le compte bancaire nickel, disponible chez les buralistes, est le premier compte non rattaché à un établissement bancaire, et non soumis à des frais de gestion élevés.

Arrivé depuis le début du mois de février dans l'hexagone, le compte nickel devrait, si les promesses de ses créateurs sont tenues, faciliter la vie de bon nombre de personnes, et notamment les exclus du système bancaire classique, comme les personnes sans domicile fixe ou les personnes surendettés.

Le compte nickel a en effet le rôle d'un compte bancaire classique, à une différence près, et non des moindres : ce compte n'est en effet rattaché à aucun établissement bancaire. Il est de plus facile à ouvrir et à clôturer.

Pour ce faire, il suffit à l'utilisateur intéressé de se rendre chez un buraliste fournisseur du service, muni de sa carte d'identité, de son téléphone mobile, et de 20 euros, afin de se voir remettre un coffret avec une carte nickel MasterCard, ainsi qu'un relevé d'identité bancaire (RIB). Contrairement à l'ouverture d'un compte bancaire classique, un justificatif de domicile n'est pas nécessaire.

Le client doit alors donner son numéro de portable, et, pour des mesures évidentes de sécurité, faire scanner sa carte d'identité dans une borne spécialement prévue à cet effet. Grâce à ce système, l'âge du client, ainsi que son éventuelle présence sur des fichiers sensibles sont vérifiés.

Le client peut alors, dans un laps de temps très court (pas plus de 5 minutes) effectuer des opérations bancaires classiques, comme un dépôt d'espèces. En revanche, le compte nickel ne permet pas l'utilisation d'un chéquier, et ne propose pas l'ouverture d'un compte d'épargne.

Les avantages du compte nickel sont nombreux :

  • le compte est ouvert à tous, sans condition de revenus, et sans dépôt minimum, à condition toutefois de résider en France Métropolitaine, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, ou dans l'île de la Réunion ;
  • le compte n'autorisant pas le débit, le découvert est impossible ;
  • les frais bancaires, de l'ordre de 20 euros par an, semblent peu élevés en comparaison des frais facturés par les établissements bancaires classiques.

A ce titre signalons toutefois que :

  • le retrait d'espèces - de l'ordre de 150 euros maximum par jour - coûte 0,50 euro chez un buraliste, et 1 euro dans un distributeur ;
  • le dépôt d'espèces est plafonné à 250 euros maximum par jour, et 750 euros sur une période de 30 jours, afin de lutter contre le blanchiment d'argent. Ce service est facturé à hauteur de 2% de la somme déposée. De ce fait, le système du virement, gratuit et illimité, semble devoir être privilégié.
  • la réédition de la carte MasterCard, à la suite d'une perte ou d'un vol, coûte 10 euros ;
  • la réédition du code secret de la carte coute quant à lui 1 euro.

Il convient en outre de noter que pour ce qui est des achats effectués à l'étranger, l'opérateur Compte nickel ne facture ni commissions de change, ni frais supplémentaires.

Ce système peut donc s'avérer très intéressant pour :

  • les personnes exclues du système bancaire classique, comme les personnes sans domicile fixe, ou les personnes surendettées ;
  • les saisonniers ;
  • les étudiants ;
  • les colocataires ;
  • les étrangers, de passage en France, et qui ne veulent pas forcément ouvrir un compte dans une banque classique ;
  • les comptes éphémères, liés à un divorce ou une succession ;
  • les personnes ne voulant pas laisser de traces sur leurs comptes classiques, et qui ont par exemple des dépenses à cacher à leur conjoint (relation extra conjugale, achat de sex-toys ou de revues et vidéos pornographiques...).

Rappelons que pour être en mesure de fournir ce service, le buraliste doit être agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution. De plus, Compte nickel a reçu l'agrément de l'ACPR, l'autorité indépendante adossée à la Banque de France.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-