Actualité : en bref

Pour le renforcement de la protection contre les risques d'inondations

Le 04/03/2014, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

Deux études montrent l'intérêt de renforcer la protection contre les risques d'inondation et de passer à une fiscalité plus verte.

La Commission européenne vient de publier deux études mettant en lumière le fait que renforcer les risques contre les inondations et favoriser le passage à une fiscalité plus "verte" peuvent avoir un impact énorme en faveur de la croissance économique. Les entreprises ne peuvent s'abstenir d'engager elles aussi la révolution verte en limitant leur consommation d'énergie (électricité, eau, matières première) et en réduisant la pollution qu'elles produisent (CO2, déchets divers, eau gaspillée, rejets nocifs pour l'environnement). Quant aux Etats, ils doivent tenir compte des conséquences du changement climatique et adapter leur politique fiscale.

Les études s'appuient sur des informations en provenance des douze États membres de l'Union, et révèlent qu'un déplacement de la pression fiscale du travail vers la pollution (par exemple, en taxant de façon plus conséquente les facteurs de pollution de l'air et de l'eau) pourrait générer des recettes de 35 milliards d'euros en termes réel en 2016 qui pourraient atteindre 101 milliards d'euros en 2025.

En outre, il est indiqué que le coût total approximatif des dégâts causés par les inondations dans l'UE au cours de la période 2002-2013 a été d'au moins 150 milliards d'euros. Investir dans des mesures visant à réduire les inondations pourrait de ce fait s'avérer très rentable.

La Commission européenne a précisé que les études publiées seront prises en compte dans le cadre du "semestre européen", un mécanisme mis en place en 2010 pour améliorer la coordination des politiques économiques dans les pays de l'Union européenne.

Source : Commission européenne

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-