Actualité juridique

Concilier vie professionnelle et vie privée, un problème insoluble ?

Le 08/04/2014, par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...

   

Une étude montre que la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle reste délicate pour beaucoup de salariés employés en France en 2013.

D'après les résultats du Baromètre 2013 Santé et bien-être, de l'assureur Malakoff Médéric, la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle semble être un vrai problème pour près d'un tiers des salariés (31%). Le chiffre a augmenté de près de 4% par rapport à la précédente enquête, ce qui n'est pas négligeable !

Au fil des années, la frontière entre "boulot" et "maison" semble devenir de plus en plus opaque, principalement pour les cadres. En effet, ils sont 35% à déclarer être touchés par cette difficulté. L'autre grande proportion de salariés concernés par la difficile conciliation entre leur travail et leur vie familiale, sont les salariés qui prennent en charge un proche dépendant (44%).

En outre, cette étude met en lumière l'importante proportion de salariés frappés par la maladie. Il semblerait qu'un salarié sur cinq (19%) souffre de maladie chronique (cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancer, affections respiratoires chroniques, diabète...), et que chez les plus de 50 ans, ce taux atteint même les 29%.
Soulignons que selon l'OMS, au niveau mondial les maladies chroniques sont responsables de 63% des décès !

Pour améliorer leur santé, les salariés concernés souhaitent que l'entreprise :

  • les aide à pratiquer plus d'exercice physique (par exemple par des séances de groupe, une participation à la prise en charge d'un abonnement à une salle de sport dans le cadre des oeuvres sociales et culturelles du CE, etc.) ou proposer des séances de sieste, de yoga, de sophrologie, de massage pour réduire les douleurs ;
  • leur offre un meilleur dépistage des maladies graves (ex : ce qui devrait arriver avec la mise en place de la mutuelle obligatoire).

Les employeurs ont tout intérêt à veiller à la bonne santé de leur salariés, quand on sait que, tous arrêts maladie confondus, un salarié sur trois (34%) s'est arrêté de travailler au moins une fois en 2013. Au total, dans une entreprise de 1.000 salariés, les arrêts maladie représentent en moyenne quarante équivalents temps plein (ETP).

D'un manière générale, toute entreprise devrait engager une démarche de QVT : qualité de vie au travail.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-