Actualité juridique

Domaine de la santé : un site internet pour révéler les relations troubles

Le 27/06/2014, par Etienne Nicolas, dans Santé / Responsabilité Médicale.

Vos réactions...

   

Une base de données publiques a été lancée, afin de répertorier l'ensemble des liens d'intérêts entre les entreprises et les professionnel de santé.

Les entreprises qui commercialisent des produits de santé sont souvent amenées à nouer d'étroites relations avec des experts du domaine médical, des journalistes, mais aussi des acteurs publics, dans le but de concevoir, de développer et de vendre leurs produits.

Même si cette complémentarité semble nécessaire pour l'avancement de la science, certaines relations, un peu trop appuyées, peuvent parfois poser des problèmes d'ordre éthique, notamment au niveau de l'impartialité des principaux concernés.

Afin de garantir la neutralité des décisions prises dans le secteur de la santé, la loi du 29 décembre 2011, dite "produits de santé", ainsi que son décret d'application (n°2013-414), dit "sunshine Act", du 21 mai 2013 posent donc une obligation de publication des relations d'intérêts que les entreprises entretiennent avec les autres acteurs du monde de la santé.

Marisol Touraine, la Ministre des Affaires sociales et de la santé, a souhaité aller encore plus loin, et a annoncé le lancement d'une base de données publique Transparence-Santé, qui répertorie l'ensemble des liens d'intérêts entre les entreprises qui commercialisent des produits de santé ou des cosmétiques et les professionnels de santé, les associations, les sociétés savantes et la presse.

De ce fait, seront désormais rendus publics :

  • tout avantage (don de matériel, transport, hébergement...) accordé par une entreprise à un professionnel, d'une valeur supérieure ou égale à 10 euros ;
  • toute convention ou accord (pouvant porter sur la participation à un congrès, des activités de recherche, des actions de formation, etc...) liant une entreprise à un professionnel.

Les recherches d'informations sur le site peuvent se faire par entreprise (pour connaître l'ensemble des conventions qu'elle a conclues et tous les avantages qu'elle a procurés), ou par bénéficiaire (pour connaître toutes les conventions qu'un bénéficiaire particulier a conclues et tous les avantages qu'il a reçues).

Grâce à la mise en place de cette base de données, le Gouvernement espère sans nul doute apaiser les accusations, parfois grave ("lobbying") portées contre certains laboratoires pharmaceutiques.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :



-