Actualité juridique

Voyage à destination des USA : précautions à prendre

Le 09/07/2014, par Carole Girard-Oppici, dans Technologies / Technologie & Communications.

Vos réactions...

   

Pour ne pas être contraint de laisser son portable, sa tablette ou son ordinateur au poste de contrôle de l'aéroport mieux vaut mettre en pratique certaines règles.

Ceux qui se rendent aux Etats-Unis, soit à titre professionnel soit dans le cadre d'un voyage touristique, ne pourront pas embarquer à bord des avions leurs téléphones portables, tablettes, ordinateurs portables, liseuses et autres appareils électroniques déchargés. En effet, des opérations de contrôle des fonctionnalités des appareils sont systématiques, afin de vérifier si les appareils n'ont pas été détournés de leur usage pour abriter des engins explosifs. Si la neutralité des appareils ne peut pas être vérifiée avant embarquement, alors ils resteront sur place.

Cette mesure de sécurité contre le risque d'attentat a été décidée par l'Administration de la sécurité des transports américaine (Transportation security administration) dans le prolongement de celles déjà en vigueur comme l'interdiction d'apporter en cabine de petites quantité de liquide.

Seules certaines liaisons directes vers les États-Unis sont concernées. Les aéroports d'Europe sont concernés par cette nouvelle règlementation dès le mois de juillet. La Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) recommande aux passagers aériens à destination des États-Unis, de prendre les dispositions nécessaires suivantes :

  • s'assurer que leurs appareils électroniques ne sont pas déchargés avant d'embarquer, à défaut ils seront saisis et détruits ;
  • en cas de doute, il est préférable de placer ces appareils en soute avec les bagages, mais avec l'inconvénient qu'ils ne pourront pas être utilisés à bord pendant le voyage ;
  • de se rendre à l'aéroport suffisamment à l'avance pour éviter désagréments et difficultés lors de l'embarquement (retard par exemple).

Rappelons qu'il est interdit aux passagers d'introduire dans la zone de sûreté à accès réglementé et dans la cabine d'un aéronef : des revolvers, armes à feu et armes, armes pointues/tranchantes et les objets coupants (ex : ciseaux dont les lames dépassent 6 cm), instruments contondants (ex : poing américains), substances explosives et inflammables (ex : boissons alcoolisées titrant plus de 70% en volume), substances chimiques et toxiques (ex : piles et batteries à électrolyte, vaporisateurs de substances neutralisantes ou incapacitantes).

Lors des contrôles de sûreté opérés avant embarquement sur le sol français, sont toujours interdits en bagage à main : les aérosols, gels et substances pâteuses de plus de 100 ml (eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants, etc.). Les passagers doivent continuer à présenter séparément dans un seul sac en plastique transparent fermé, d'un format d'environ 20 cm sur 20 cm (type sac congélation), les flacons et tubes de 100 ml maximum chacun (ex : mini dentifrice, mini pot de crème, échantillon de parfum). Un sachet peut contenir plusieurs objets, tubes, flacons, aérosols.

Doivent être présentés au contrôle, les médicaments liquides (type insuline, sirops, etc.) emportés en bagage à main à bord des cabines. Leur admission à bord est conditionnée à la possession d'une attestation ou une ordonnance portant son nom. Par contre, il n'y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules). De même, sont autorisés, les aliments liquides pour bébé. Toutefois, les agents de contrôle peuvent demander au passager qui les transporte de les goûter devant lui, ce qui implique que le contenant doit pouvoir se refermer après ouverture.

Pour les achats en zone duty free, ils doivent obligatoirement être sécurisés dans un sac plastique transparent scellé.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-