Actualité : en bref

Qylur : un dispositif de sécurité fondé sur l'intelligence artificielle

Le 17/07/2014, par Carole Girard-Oppici, dans Technologies / Sécurité & Protection.

Vos réactions...

   

Le contrôle d'accès aux bâtiments public sensibles et aux entreprises pourrait être amélioré grâce à une nouvelle technologie d'intelligence artificielle.

Marre d'attendre des plombes au service de contrôle ou de devoir subir une fouille manuelle devant tout le monde ? Et si la technologie facilitait à l'avenir la vie à des millions de personnes chaque année tout en leur offrant un sentiment de sécurité renforcé ?

Plébiscité à l'occasion de la Coupe du Monde de football, le Qylatron développé par Qylur est devenu la technologie d'intelligence artificielle la plus appréciée par les supporters qui se sont rendus au stade de l'Arena de Baixada de Curitiba au Brésil : rapide, efficace, accessible à tous, simple d'utilisation, sécurisant et ne nécessitant que peu d'agents de sécurité.

Il se compose d'un ensemble de cinq compartiments en forme de nid d'abeille. Les sacs et effets personnels sont placés dans un compartiment de contrôle puis la porte est refermée. Les personnes passent sur le côté et sont scannées, avant de récupérer leurs affaires de l'autre côté. Si la lumière de contrôle s'allume en vert, la personne peut reprendre ses affaires et passer. Si c'est rouge, c'est qu'une menace a été détectée. Un agent de sécurité est appelé afin de procéder à un contrôle classique.

D'ici quelques années, cette technologie pourrait bien être encore perfectionnée et se retrouver dans tous les lieux sensibles (aéroport, gare, stade, lieu de concert ou de manifestation, casino, Palace, bâtiment gouvernemental, palais de justice, hôpitaux, voire même des grandes entreprises).

La technologie du Qylatron repose sur l'intelligence artificielle, c'est-à-dire un système informatique disposant de capacités intellectuelles comparables à celles des êtres humains, doté d'un raisonnement. Qylatron fonctionne sur un réseau de capteurs fusionnés qui analysent les sacs et objets personnels en comparant leur contenu à une base de données qui est réactualisée régulièrement. En quelques secondes il peut analyser si la combinaison des objets détectés représente un danger potentiel ou si l'un d'entre eux fait partie de la liste des objets interdits (arme, liquide, explosif...).
Il peut examiner jusqu'à cinq sacs et individus simultanément, tout en mobilisant moitié moins de personnel de sécurité qu'un dispositif classique.

Contrairement aux scanners corporels, le Qylatron ne semble pas poser de difficulté en terme d'atteinte à l'intimité des personnes et leur vie privée.

Sources : La Tribune - Qylur

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-