Actualité juridique

Sécurité : les utilisateurs d'Orange voient rouge !

Le 01/09/2014, par Etienne Nicolas, dans Technologies / Sécurité & Protection.

Vos réactions...

   

La CNIL a prononcé un avertissement public à l'encontre de la société Orange et de ses prestataires, à la suite de l'identification de failles de sécurité.

A la suite de la défaillance technique de l'un de ses prestataires, la société de téléphonie Orange avait signalé une violation des données personnelles de ses clients à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

La faille technique concernait tout de même près de 1,3 million de clients, dont le nom, le prénom, la date de naissance, l'adresse électronique, ainsi que le numéro de téléphone fixe ou mobile avait été rendu accessible.

La Commission avait donc effectué des contrôles auprès de la société et de ses sous traitants intervenant dans le cadre de ses campagnes d'emailing promotionnel.

Même si les dysfonctionnement ayant engendré la faille avait été corrigé, plusieurs lacunes en termes de sécurité des données ont toutefois été postérieurement identifiées.

De ce fait, la formation restreinte de la CNIL a considéré que la société avait manqué à son obligation d'assurer la sécurité, ainsi que la confidentialité des données à caractère personnel de ses clients, prévue par l'article 34 de la loi (n°78-17) relative à l' informatique, aux fichiers et aux libertés.

En effet, la société n'avait pas fait réaliser d'audit de sécurité avant d'utiliser la solution technique de son prestataire pour l'envoi de campagnes d'emailing, alors que cette mesure lui aurait sans doute permis d'identifier la faille de sécurité.

En outre :

  • la société avait envoyé de manière non sécurisée à ses prestataires les mises à jour de ses fichiers clients ;
  • aucune clause de sécurité et de confidentialité des données n'avait été imposée à son prestataire.

Un avertissement public a donc logiquement été prononcé pour que cela ne se reproduise plus.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-