Actualité juridique

Services à la personne : un recours accru par les cadres et les personnes âgées

Le 01/09/2014, par Carole Girard-Oppici, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...

   

4% du revenu disponible des ménages aisés et des personnes âgées ayant recours au service à la personne est consacré à ce poste de dépenses.

Les ménages français ont toujours recours aux services à la personne, même si depuis la réforme de 2013 cela coûte plus cher aux particuliers employeurs, suite à la suppression des cotisations au forfait, au profit des cotisations sur le salaire réel, et le développement du travail dissimulé, puisqu' "environ 25% des ménages utilisateurs auraient recours à des emplois non déclarés en 2011", sachant que "la part du travail "au noir" (...) resterait donc relativement stable au cours des dernières années". Une part importante des heures effectuées ne serait donc pas déclarée, mais payée en direct à l'employé sans paiement des cotisations et impôts afférents.

Selon une étude de la DARES, 13% des ménages ont recours aux services à la personne (ménages et courses au supermarché par une aide ménagère, garderie et surveillance des enfants par une assistante maternelle, soutien scolaire à domicile par des professeurs de l'éducation nationale, entretien des espaces verts par un jardinier, etc.). Mais ce sont surtout les personnes âgées ainsi que les ménages aisés (cadres et ingénieurs) qui sont les principaux utilisateurs de ces services. Ils y recourent principalement pour de l'aide ménagère, parfois au moyen du CESU.

Les ménages aisés sont les principaux bénéficiaires des avantages fiscaux (crédit d'impôt) alors que les personnes âgées ont recours à des services à la personne pour se maintenir dans leur logement (aide ménagère, livraison de repas à domicile, jardinier...) et ne tirent pas toujours bénéfice des dispositifs fiscaux mis en place (17% des utilisateurs n'ont bénéficié d'aucun avantage fiscal en 2011), mais plutôt d'exonérations de cotisations sociales et d'aides directes, dont les montants sont aussi importants que les avantages fiscaux.

Sur une année civile, les ménages qui ont recours aux services à la personne consacrent près de 4% de leur revenu disponible (après imposition) à ce poste de dépenses.

Infographie services à la personne 2014

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-