Actualité juridique

Descendants d'immigrés : une insertion difficile sur le marché du travail

Le 23/09/2014, par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...

   

D'après une enquête, les jeunes immigrés et les jeunes descendants d'immigrés connaissent bien souvent une insertion assez délicate sur le marché du travail.

Publiée par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), l'enquête; intitulée "jeunes immigrés et jeunes descendants d'immigrés, une première insertion sur le marché du travail plus difficile, en particulier pour ceux qui résident en Zus", révèle notamment que les jeunes âgés de 18 à 29 ans, immigrés ou descendants d'immigrés, rencontrent à la fin de leur études plus de difficultés d'insertion que les autres jeunes.

En outre, l'enquête met en lumière d'autres faits, parmi lesquels :

  • le fait que les jeunes immigrés ont globalement des parcours scolaires plus courts et un niveau d'étude moins élevé que les jeunes descendants d'immigrés ou les jeunes non issus de l'immigration ;
  • que la part de très diplômés reste cependant très importante parmi les jeunes immigrés ;
  • que les jeunes immigrés et les jeunes descendants d'immigrés ont des parcours d'insertion sur le marché du travail plus difficile que les jeunes non issus de l'immigration ;
  • que le fait de résider en zone urbaine sensible a un effet sur l'insertion au sein du marché du travail, mais cependant moins que le niveau de diplôme ou l'ancienneté de sortie du système scolaire. L'effet prédominant sur les parcours professionnels reste en effet le niveau de diplôme ;
  • que les jeunes femmes immigrées passent plus de temps en inactivité que les descendantes d'immigrés ou les jeunes femmes non issues de l'immigration. Ce constat est le même, tant pour les femmes immigrées résidant en Zus que celles résidant hors Zus.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-