Actualité juridique

La cigarette est désormais interdite dans ce lieu privé

Le 25/09/2014, par Carole Girard-Oppici, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

La cigarette tue 20 fois plus que les accidents de la route, quant à l'e-cigarette, elle est assimilée à un produit du tabac et se trouve désormais interdite dans de nombreux lieux.

La Ministre de la santé, Marisol Touraine, a présenté le 25 septembre, un plan d'actions pour lutter contre le tabagisme en France, qui s'appuie sur le programme national de réduction du tabagisme. Il comprend des mesures choc articulées autour de trois axes d'intervention prioritaires : protéger les jeunes, aider les fumeurs à arrêter et agir sur l'économie du tabac.

  • protéger les jeunes et éviter l'entrée dans le tabagisme, à travers quatre mesures phares :
    - adopter les paquets de cigarettes neutres pour les rendre moins attractifs ;
    - interdire de fumer en voiture, laquelle est assimilée à un lieu privé, en présence d'enfants de moins de 12 ans. Un amendement sera inséré dans le projet de loi santé ;
    - rendre non fumeurs les espaces publics de jeux pour enfants (un décret sera publié au journal officiel prochainement) ;
    - encadrer la publicité pour les cigarettes électroniques (interdiction de la publicité pour ce produit à compter du 20 mai 2016) et interdire le vapotage dans certains lieux publics (comme les entreprises, les écoles, les transports collectifs) ;

  • aider les fumeurs à arrêter de fumer, grâce à :
    - la diffusion massive d'une campagne d'information choc ;
    - l'implication des médecins traitants dans la lutte contre le tabagisme ;
    - l'amélioration du remboursement du sevrage tabagique ;

  • agir directement sur l'économie du tabac (notamment au moyen des taxes) ;
    - créer un fonds dédié aux actions de lutte contre le tabagisme (prévention, sevrage, information) ;
    - renforcer la transparence sur les activités de lobbying de l'industrie du tabac ;
    - renforcer la lutte contre le commerce illicite de tabac.

A la lecture de ce plan d'action, deux points méritent qu'on y porte une attention particulière.

Tout d'abord, la ministre déclare qu'il "il ne faut pas confondre cigarette et cigarette électronique : il vaut mieux vapoter que fumer". Le ton est donné : l'e-cigarette est moins dangereuse pour la santé qu'une cigarette. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'elle n'est pas sans danger !

Ensuite, la problématique liée aux lieux de vente de la cigarette électronique n'est pas évoquée. Et pourtant comment justifier que des magasins de toutes sortes dans lesquelles parents et enfants sont présents pour consommer (hypermarché, décoration, discount, bazar...) proposent dans leurs rayons des e-cigarettes à côté des jouets pour enfant, bonbons ou objets à la mode. Où se trouve la logique dans la volonté du ministère de protéger la santé des jeunes enfants ?
En parlant de la cigarette, la ministre explique que le Gouvernement va interdire les espaces publics de jeux pour enfants aux fumeurs, car "il s'agit de débanaliser la consommation de cigarettes dans l'univers des enfants", mais un peu plus tard, elle considère que "pour un jeune qui n'a jamais fumé, la cigarette électronique peut devenir une porte d'entrée vers le tabagisme".

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-