Actualité juridique

Conseils pour protéger votre e-réputation face aux recruteurs

Le 05/05/2015, par Carole Girard-Oppici, dans Technologies / Sécurité & Protection.

Vos réactions...

   

Après les études, le boulot... à condition de passer le filtre de l'entretien d'embauche : comment protéger efficacement votre réputation sur la toile ?

Vous vous êtes déjà retrouvé à moitié déshabillé et alcoolisé à l'occasion d'une soirée. Un de vos amis n'a rien trouvé de mieux que de vous prendre en photo et de la publier sur les réseaux sociaux ! Drôle d'image que vous renvoyez de vous aux autres, et quelle galère pour la faire retirer du web ! Le droit à l'oubli n'est pas toujours facile à exercer....

Au cours de l'année 2014, l'atteinte à l'e-réputation constituait la première cause des plaintes enregistrées par la CNIL (1). Sur les 5.800 plaintes déposées, 39% concernaient internet et des problèmes d'e-réputation : demandes de suppression de textes, photographies, vidéos, coordonnées, commentaires, faux profils en ligne, etc

Alors que près de 35% des recruteurs avouent avoir déjà écarté un candidat à un emploi à cause d'une e-réputation négative, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) propose quelques conseils dans une fiche pratique à destination des personnes souhaitant trouver un emploi (2).

En effet, comment espérer que sa candidature à un poste à responsabilité sera retenue si vous êtes un accro aux réseaux sociaux et faites des like de photos et film de fiesta ! Votre activité sur internet permet de tracer votre parcours, vos centres d'intérêts et préoccupations.

La CNIL préconise :

  • de réfléchir avant de publier un contenu, car les moteurs de recherche classiques sont fortement susceptibles de retrouver toute sorte de contenu lié au nom du candidat. Les moteurs de recherche peuvent utiliser la reconnaissance faciale pour optimiser les réponses de recherche de nom et prénom ;
  • de contrôler sa réputation en ligne de manière régulière, en tapant notamment son nom et prénom sur un moteur de recherche, et de contrôler les résultats obtenus. Si les résultats s'avèrent gênants, la Commission rappelle que la loi Informatique et liberté permet la suppression de pages web ;
  • de rester vigilant, notamment en ce qui concerne les "tags". A ce titre, la CNIL rappelle que Facebook propose une fonction de gestion des tags, qui demande l'accord de l'utilisateur avant la publication d'une photo le concernant ;
  • de mettre en avant les contenus valorisants (ex : mémoire, création), notamment au niveau professionnel, mais aussi de limiter l'accès aux réseaux sociaux, en rendant par exemple le profil Facebook concerné uniquement accessible aux amis identifiés comme tels, et non "public".

Source :
(1) Rapport d'activité 2014 de la CNIL

(2) Candidats à l'emploi : protéger votre réputation sur le web !

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-