Actualité juridique

Les zones d'attente et centres de rétention

Le 15/11/2000, par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Droits de l'homme.

Vos réactions...

   

Dans un rapport diffusé hier par l'Assemblée, les conditions de rétention des étrangers en attente d'entrée sur le territoire français sont "inhumaines", selon les propos de Louis Mermaz ancien président de l'Assemblée Nationale recueillis sur TF1 actualité. Les locaux sont exigus et sinistres, l'odeur y est difficilement supportable, etc.
Il faudrait améliorer les conditions d'hygiènes, rénover les locaux et faire preuve de plus d'humanité. De plus les enfants devraient être séparés des adultes, pendant la durée de la détention. Les locaux ne sont plus adaptés face à l'augmentation sans cesse croissante du nombre de demandes d'entrées sur le territoire.
Il faut concilier le respect des droits de l'homme et de leur dignité, tout en conservant une politique de lutte contre l'immigration clandestine.
Il faudrait "accorder plus de droit d'asile", car "la France n'a pas de véritable politique d'immigration, elle traite les cas au coup par coup", selon la dépêche AFP sur le site de l'Assemblée Nationale.
D'ici la fin janvier 2002, il serait nécessaire que tous les locaux de rétention soient mis en conformité, et que le délai de rétention ne soit plus que de 48H maximum.
Tout le probléme sera de définir le sort de ces personnes, une fois le délai écoulé. Quelle juridiction sera créée pour répondre aux 20.000 demandes d'entrée en France par an ? Le législateur a du pain sur la planche !
Lire nos articles sur la remise et rétention des étrangers clandestins, ainsi que celui portant sur le décret relatif à la rétention après avis du conseil d'Etat.

© 2000 Net-iris

   

Commentaires et réactions :



-