Actualité juridique

Un nouveau test salivaire pour les dépistages au volant

Le 09/12/2014, par Etienne Nicolas, dans Public / Transport.

Vos réactions...

   

Depuis le 1er décembre 2014, 10 départements expérimentent un nouveau test salivaire, pour le dépistage des drogues au volant.

C'est dans le but d'améliorer le dépistage, mais aussi de combattre l'usage des stupéfiants chez les usagers de la route, qu'une nouvelle technique de prélèvement salivaire par les forces de l'ordre sur le bord des routes est expérimentée, depuis le 1er décembre 2014, dans 10 départements.

Il s'avère en effet qu'actuellement, le processus de recherche de stupéfiants chez les forces de l'ordre s'avère long, et surtout couteux.

L'expérimentation durera 6 mois, et vise à remplacer, à terme, le prélèvement sanguin actuel par un second prélèvement salivaire de contrôle, effectué immédiatement par les force de l'ordre.

D'après le site de la sécurité routière, les départements concernés par l'expérimentation sont :

  • les Alpes Maritimes (06) ;
  • la Dordogne (24) ;
  • la Gironde (33) ;
  • l'Ile et Vilaine (35) ;
  • la Loire-Atlantique (44) ;
  • la Moselle (57) ;
  • le Nord (59) ;
  • la Haute-Savoie (74) ;
  • les Yvelines (78) ;
  • Paris (75).

Rappelons qu'aux termes du premier alinéa de l'article L235-1 du Code de la route, "toute personne qui conduit un véhicule ou qui accompagne un élève conducteur alors qu'il résulte d'une analyse sanguine qu'elle a fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants est punie de deux ans d'emprisonnement et de 4.500 euros d'amende".

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-