Actualité : en bref

Votre enfant est-il victime de violences sur internet ?

Le 10/12/2014, par Carole Girard-Oppici, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...

   

D'après une enquête, publiée par le Gouvernement, près de 18% des collégiens ont déclaré avoir été victimes de violences sur internet en 2013.

La cyber-violence se manifeste le plus souvent par des insultes, des humiliations, ou encore des actions dévalorisantes (vidéos, photos...) diffusées via internet ou au moyen d'un téléphone portable. Le chantage fait aussi des pratiques de cyber-violence, lorsque des photos ou vidéos compromettantes d'un jeune ne sont pas encore rendues publiques.

Une enquête, publiée par le Ministère de l'éducation nationale, révèle que pour l'année 2013, pas moins de 18% des collégiens déclarent avoir été victimes de violences sur le web. Au lycée, les adolescents semblent plus informés des dangers et moins facilement manipulables. En outre, l'enquête dévoile :

  • que la cyber-violence concerne davantage les filles ;
  • que plus l'élève avance dans sa scolarité, plus les risques de cyber-violence se multiplient ;
  • que le lien entre les cyber-violences et les autres formes de violence (notamment à caractère sexuel) n'est plus à démontrer.

Rappelons que la cyber-violence est un fait de société grave, qui peut avoir un très fort impact dans le temps et dans l'espace (car la diffusion des insultes, des humiliations et des actions dévalorisantes se fait même en dehors du collège, et pour une durée indéterminée).

Il est vivement recommandé aux parents de discuter avec leurs enfants des dangers du web (images et vidéos pornographiques, violences gratuites...), mais aussi sur les dangers des réseaux sociaux. Chaque année, des ados sont manipulés sur le web par d'autres jeunes ou adultes, au point que cela peut conduire à la dépression, au suicide et à la fugue, quand ce n'est pas une radicalisation.

Source : Vie-publique

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-