Actualité : article de veille

Quelle formation suivre pour devenir ostéopathe ?

Le 16/12/2014, par Etienne Nicolas, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

Le Gouvernement a enfin apporté un encadrement légal à la formation des étudiants en ostéopathie.

Introduction

Après plus de 12 ans d'attente, le Gouvernement a enfin publié les décrets d'application relatifs à la formation en ostéopathie ! Il s'agit de reconnaître et d'encadrer cette approche thérapeutique non conventionnelle (médecine parallèle) qui repose sur l'idée que des manipulations manuelles du système musculo-squelettique et myofascial permettent de soulager certains troubles fonctionnels, mais aussi des douleurs !
Cette réforme est une bonne nouvelle pour les milliers de français qui chaque année, font appel à des ostéopathes lorsqu'ils souffrent du dos, ou encore du système digestif.

Rappelons que l'article 75 de la loi (n°2002-303) du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, dite "loi Kouchner" avait renvoyé au pouvoir réglementaire le soin de définir les conditions d'exercice de la profession, mais aussi de fixer le programme et la durée des études préparatoires pour devenir ostéopathe.

C'est donc en ce sens que le décret, ainsi que les arrêtés du 12 décembre 2014, définissent le programme, ainsi que le déroulement de la formation conduisant au titre d'ostéopathe.

L'accès à la formation

L'arrêté du 12 décembre 2014 définit donc les conditions d'accès à la formation d'ostéopathe.

Il est ainsi précisé que pour être admis à suivre la formation en ostéopathie, les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année de leur entrée en formation, et titulaires du baccalauréat ou d'un titre admis en équivalence.

Les élèves en classe de terminale peuvent aussi présenter leur candidature. Cependant, leur admission définitive sera bien évidemment subordonnée à l'obtention du bac.

La sélection des candidats

Les candidats sont sélectionnés sur la base d'un dossier, qui doit comprendre les pièces suivantes :

  • le CV ;
  • une lettre de motivation ;
  • une copie du dossier scolaire, avec les résultats et les appréciations ;
  • le cas échéant, les attestations de travail ;
  • une copie du diplôme du bac, ou du titre admis en équivalence ;
  • un certificat de scolarité, pour les candidats de terminale.

Dès lors qu'ils sont retenus, les candidats se présentent à un entretien visant à évaluer leur motivation, ainsi que leurs aptitudes à suivre la formation sur la base du dossier.

C'est ensuite au directeur de l'établissement de formation d'organiser la sélection des candidats.

La durée et la composition de la formation

Le décret (n°2014-1505) du 12 décembre 2014 précise donc que la durée de la formation pour devenir ostéopathe est de 5 ans. Elle se compose :

  • d'une formation théorique et pratique de 3.360 heures, sous la forme de cours magistraux, de travaux dirigés et de travaux pratiques ;
  • d'une formation pratique clinique encadrée de 1.500 heures, incluant 150 consultations complètes et validées.

La formation se décompose en unités d'enseignements :

  • les sciences fondamentales ;
  • la sémiologie des altérations de l'état de santé ;
  • les sciences humaines, les sciences sociales, la gestion et le droit ;
  • les fondements et les modèles de l'ostéopathie ;
  • la pratique ostéopathique ;
  • les méthodes et les outils de travail ;
  • le développement des compétences de l'ostéopathe.

La présence lors des travaux dirigés (TD), ainsi que lors des périodes de formation pratique clinique est obligatoire. De plus, la présence à certains enseignements en cours magistral peut aussi être obligatoire, en fonction du projet pédagogique de l'école.

Les examens

Deux sessions d'examen doivent être prévues. Un délai minimal d'un mois doit être respecté entre les deux sessions.

L'article 8 de l'arrêté du 12 décembre 2014 précité précise que lorsqu'une unité d'enseignement a été présentée aux deux sessions, la meilleure note est retenue.

En cas d'absence à la première session, les étudiants sont alors admis à se présenter à la deuxième session.

La délivrance du diplôme final

En fin de cinquième année, le diplôme d'ostéopathe est délivré aux étudiants ayant validé l'ensemble des unités d'enseignement dont le mémoire, les 150 consultations complètes et l'ensemble des compétences en formation pratique clinique.

Les étudiants qui ne remplissent pas ces critères et qui ont obtenu la validation d'au moins 50% des unités d'enseignement de cinquième année sont autorisés à redoubler.
Les étudiants qui ont validé moins de 50% des unités d'enseignement de cinquième année peuvent être autorisés à redoubler par le directeur de l'établissement après avis du conseil pédagogique.
Dans le cas contraire, ces étudiants sont exclus de la formation.

Les dispenses d'enseignement

Le second arrêté en date du 12 décembre 2014, précise que certaines personnes peuvent se voir dispensées, sous certaines conditions, d'une partie des unités d'enseignement. Il s'agit des personnes titulaires d'un diplôme d'État :

  • de docteur en médecine ;
  • de sage-femme ;
  • de masseur kinésithérapeute ;
  • de pédicure-podologue ;
  • d'infirmier ;
  • sous certaines conditions, de personnes qui ont validé une première année scientifique dans le domaine de la biologie ou de la médecine, ou le premier cycle des études médicales.

D'autres dispenses peuvent être accordées par le directeur de l'établissement de formation, à certaines personnes mentionnées dans le décret.

En dernier lieu, précisons que ces nouvelles dispositions sont applicables aux étudiants qui entrent en première année de formation à compter de la rentrée de septembre 2015.

Les étudiants qui ont entrepris leurs études avant septembre 2015 demeurent quant à eux régis par les dispositions du décret du 25 mars 2007.

© 2014 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-