Actualité juridique

Les conditions de vie des enfants après le divorce

Le 04/02/2015, par Juliette Balatre, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...

   

La majorité des séparations de couple implique un à plusieurs enfants mineurs, et emporte des conséquences importantes sur l'organisation de leur vie.

Une étude publiée par l'Insee intitulée "les conditions de vie des enfants après le divorce" a mis en lumière les conséquences d'un divorce ou d'une séparation sur les enfants mineurs du couple pour l'année 2009.

Il apparait en effet que 2/3 des divorces impliquent au moins un enfant mineur, et que la grande majorité d'entre eux (76%) sont gardés à la suite de la séparation par leur mère. Dans seulement 15% des cas, il est fait recours à la résidence alternée. Le recours à ce mode de garde reste néanmoins en constante augmentation, et concerne plus particulièrement les parents aux revenus élevés, et les jeunes enfants d'âge scolaire en école maternelle ou primaire.

En outre, à l'occasion d'une séparation sur deux, le parent gardien des enfants perçoit une pension (contribution à l'entretien et l'éducation des enfants), par décision du juge aux affaires familiales, conformément à l'article 373-2-2 du Code civil, qui entérine souvent une entente préalable des parents, dans la majeure partie des cas à destination de la mère. Un barème permet d'aider à fixer son montant, qui s'élève en moyenne à 150 euros mensuels par enfant pour une mère ayant la garde exclusive, sachant qu'il décroit généralement avec la taille de la fratrie.

L'étude révèle également que 95% des enfants restent dans le même département après la séparation des parents, et la moitié des enfants concernés par le divorce de leurs parents demeure dans le logement familial initial l'année suivant la séparation.

L'âge moyen de l'enfant mineur concerné par le divorce ou la séparation de ses parents est de 7 à 9 ans, et en cas de fratrie, il demeure rare que les frères et soeurs soient séparés.

Rappelons que chacun des parents est tenu de contribuer à l'entretien et à l'éducation des enfants à proportion de leurs ressources respectives et des besoins de l'enfant, et que quelle que soit la résidence de l'enfant, chacun des parents doit maintenir des relations personnelles avec l'enfant et respecter les liens de celui-ci avec l'autre parent, conformément à l'article 373-2 du Code civil.

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-