Actualité : en bref

Amendements contre la maigreur excessive des mannequins

Le 17/03/2015, par Juliette Balatre, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

Des amendements au projet de loi santé viseront à lutter contre l'apologie de l'anorexie par les agences de mannequinat.

Deux amendements seront déposés à l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi Santé afin d'interdire aux agences de mannequinat de recourir à des mannequins dénutries.

Il s'agirait d'interdire aux agences de mannequinat de recourir à des mannequins lorsqu'ils sont diagnostiqués en état de dénutrition, et de les contraindre à justifier pour chaque mannequin d'un certificat médical prouvant que son IMC (Indice de Masse Corporelle) est supérieure à un seuil qui reste à fixer.

Les sanctions encourues pourraient s'élever à 75.000 euros d'amende et à 6 mois d'emprisonnement.

Rappelons que l'IMC se calcule en divisant le poids en kilos de l'individu par le carré de la taille en mètres. Selon l'OMS, une IMC comprise entre 18,5 et 25 correspond à un poids normal. En dessous de 18,5, l'individu est déjà considéré comme étant maigre.

Il est à noter que d'autres pays ont déjà prévu des dispositions législatives et réglementaires en ce sens, compte tenu du danger que cela représente pour la santé de ces jeunes femmes, et des décès déjà intervenus en la matière.

L'anorexie mentale demeure une pathologie psychique potentiellement mortelle, caractérisée par une perte de poids ou une incapacité à en prendre, un évitement du patient des aliments riches, et une peur intense de grossir.

En outre, un nouveau délit de "valorisation de maigreur excessive" serait créé visant à interdire les sites internet faisant l'apologie de l'anorexie, afin de lutter contre l'image véhiculée par la mode selon laquelle il faut être maigre pour être belle.

Source : Assemblée nationale

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-