Actualité juridique

Soin à l'étranger : un marché mondial où la France a sa place

Le 10/04/2015, par Carole Girard-Oppici, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

La qualité et la technicité de la médecine française sont recherchés par les étrangers même si le marché du tourisme médical n'est pas encore très développé.

Se faire soigner dans de bonnes conditions quand on en a besoin, serait-il devenu un luxe pour certains patients ? A en croire les conclusions d'une étude (1) sur la place de la France sur le marché international des soins, de plus en plus de personnes ayant besoin de soins médicaux se rendent à l'étranger pour accéder à des services de qualité et innovants.

Le marché mondial du tourisme médical représenterait à ce jour 60 milliards de dollars, avec en tête de liste les soins esthétiques, les soins chirurgicaux et la chirurgie dentaire. Choisir son médecin, prendre rendez-vous à l'avance, se déplacer et consulter afin de bénéficier des meilleurs tarifs ou des prestations de qualité, deviendra de plus en plus aisé pour les patients, y compris lorsqu'ils sont étrangers, grâce à des plates-forme spécialisées de mise en relation de patients avec un médecin, comme celle de RDV médicaux.

La course à la séduction des patients étrangers qui souhaite protéger leur santé a débuté. De nombreux pays proposent déjà des prestations à faible coût (Thailande, Pologne, Brésil) alors que d'autres se démarquent par leur qualité et innovation (Etats-Unis, Allemagne), révèle l'étude. Des agences de voyages se spécialisent même dans le "tourisme esthétique". Elle estime que si la France a des atouts, elle doit néanmoins mettre en place "une stratégie nationale avec deux leviers complémentaires : la France doit à la fois organiser la venue de patients étrangers sur son territoire, de manière encadrée, et favoriser le rayonnement de son système de santé et la projection de ses compétences à l'étranger".

Face à la disparité de niveau de vie entre pays, d'infrastructures sanitaires, de législations (par exemple l'IVG n'est pas autorisée dans tous les pays) de plus en plus de personnes associent le tourisme classique au tourisme médical. Selon une étude relayée par le journal The Economist, un Américain pourrait économiser jusqu'à 85% sur ses frais médicaux en se faisant soigner à l'étranger (2), tant la médecine est coûteuse outre-atlantique.

Si la France développe le tourisme médical, les structures de santé à ce jour déficitaires pourraient trouver une nouvelle source de profit, ce qui devrait aussi générer de la création d'emploi et le maintien de services de qualité.

Sources :
(1) Note d'analyse France stratégie, 21 mars 2015

(2) The Economist, 14 août 2008

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-