Actualité juridique

Traitement des eaux : La France épinglée par la Commission Européenne

Le 06/05/2015, par Juliette Balatre, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

La commission européenne poursuit la France en raison du traitement des eaux urbaines résiduaires de certaines agglomérations qui ne serait pas conforme.

La Commission européenne poursuit la France devant la Cour de justice de l'Union Européenne pour non-conformité avec la législation de l'Union relative au traitement des eaux urbaines résiduaires. 17 agglomérations qui n'assuraient pas un traitement des eaux urbaines résiduaires conforme ont été montrées du doigt. Un avertissement avait déjà été adressé à la France en 2009 à ce titre, visiblement non suivi d'effet.

Les États membres avaient jusqu'à la fin 2000 pour garantir un traitement approprié des eaux provenant des grandes agglomérations, et jusqu'à la fin 2005 pour les agglomérations de taille moyenne et des rejets en eau douce et dans les estuaires provenant des petites agglomérations.

Les eaux urbaines résiduaires non traitées peuvent en effet présenter un danger pour la santé des citoyens et pour l'environnement. Les agglomérations doivent collecter et traiter convenablement leurs eaux, puisqu'à défaut, celles-ci peuvent être contaminées par des bactéries et des virus dangereux, ou nuire aux réserves d'eau douce et au milieu marin en favorisant la prolifération d'algues qui étouffent les autres formes de vie en raison de leur teneur en nutriments tels que l'azote et le phosphore. Il s'agit de l'eau qui provient des activités domestiques normales, telles que les eaux fécales, de nettoyage, de cuisine, d'hygiène...

La liste des agglomérations actuellement non conformes est la suivante : Goyave, Bastelica, Borgo Nord, Morne à l'Eau, Vincey, Aiguille Château Ville Vieille, Etueffont, Isola, Plombières-les-Bains, Saint-Cere, Saint-Vallier-de-Thiey, Villeneuve, Volx, Braine, Coggia, Corte, et Petit-Bourg.

Source : Commission européenne

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-