Actualité juridique

Sécurité routière : lutte contre l'alcool au volant et oreillette interdite

Le 29/06/2015, par Juliette Balatre, dans Public / Transport.

Vos réactions...

   

A compter du 1er juillet 2015, l'interdiction de l'oreillette du téléphone portable au volant entre en vigueur et le taux d'alcoolémie est abaissé.

A partir du 1er juillet 2015, l'utilisation de l'oreillette au volant, en scooter ou en vélo pour tenir une conversation téléphonique sera interdite. Jusqu'à présent, seule l'utilisation du téléphone en main était interdite. Pour répondre à un appel ou téléphoner au volant, il est uniquement possible d'utiliser les fonctions Bluetooth du véhicule.

Une peine de retrait de 3 points sur le permis de conduire et une amende de 135 euros pourraient être encourus en cas d'infraction. De plus, une nouvelle réglementation sur les vitres teintées pourrait voir le jour, afin de repérer plus facilement les contrevenants.

Cette nouvelle interdiction fait suite aux 26 mesures pour la sécurité routière ayant été annoncés en ce début d'année par le ministre de l'intérieur.

D'après l'article R412-6 du Code de la route, en effet, "Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent". L'article R412-6-1 précise pour le moment que "l'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit".

On peut toutefois s'étonner du fait que les kits bluetooth mains libres qui ne nécessitent pas de dispositif dans l'oreille et qui diffusent la conversation téléphonique dans les enceintes de la voiture restent autorisés, alors qu'ils permettent, tout comme l'oreillette, de passer un coup de téléphone sans lâcher le volant... L'attention du conducteur semble en effet tout autant captée par la conversation téléphonique que dans le cas de l'utilisation d'une oreillette.

Parmi les mesures entrant également en vigueur au 1er juillet 2015, on pourrait également compter le taux d'alcoolémie abaissé de 0,5 à 0,2 grammes par litre de sang pour les jeunes conducteurs pendant les 3 premières années après le permis, ramenée à 2 ans en cas de conduite accompagnée.

Sources :
Le Parisien
Décret (n°2015-743) du 24 juin 2015 relatif à la lutte contre l'insécurité routière

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :



-