Actualité juridique

Diagnostic critique pour le respect des droits de l'Enfant

Le 24/06/2015, par Chloé Vialle, dans Public / Droits de l'homme.

Vos réactions...

   

Le rapport de l'Unicef est inquiétant : l'alerte est donnée pour le non-respect des droits de l'Enfant en France.

A l'occasion de son rapport du 9 juin 2015, l'UNICEF dresse un constat alarmant sur la situation des enfants en France.

En effet, dans le cadre de l'audition prochaine de la France devant l'Organisation des Nations unies (ONU), l'UNICEF France, chargée de veiller au respect de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE) ratifiée par la France en 1990, interpelle le gouvernement sur les nécessaires progrès à réaliser, et remet au Comité des droits de l'enfant une analyse du respect et des violations des droits de l'enfant sur notre territoire.

Le diagnostic est dramatique :

  • une gouvernance qui n'est pas encore à la hauteur des enjeux et des ambitions de la France ;
  • des enfants vulnérabilisés durablement par la pauvreté: 3 millions d'enfants sont sous le seuil de pauvreté, soit 1 enfant sur 5 ;
  • l'éducation en France : un fossé inégalitaire persistant entre les élèves scolarisés, un véritable gouffre à franchir pour tant d'autres enfants qui n'y ont pas encore accès... ;
  • des enfants et adolescents qui grandissent encore en bidonville, laissés pour comptes: il n'y a toujours pas de réponse coordonnée assurant une protection minimale, un accès durable à l'éducation et à la santé pour ces enfants ;
  • des mineurs isolés étrangers encore traités comme des étrangers plutôt que comme des adolescents à protéger : entre 8.000 et 10.000 mineurs sont privés de la protection de leur famille et trop d'enfants sont livrés aux réseaux de traite des êtres humains ;
  • la France, entre disparités, inégalités et discrimination: la décentralisation a accentué les inégalités ;
  • la protection des enfants contre toute forme de violence n'est pas encore assurée en France, il s'agit pourtant d'une responsabilité inhérente aux pouvoirs publics ;
  • la justice des mineurs ne doit pas perdre de vue ses fondamentaux et doit regagner son rang ;
  • le grand malaise des adolescents en France : l'écoute, la vigilance et la prévention doivent devenir enfin les priorités de tous ;
  • la politique de développement international de la France entre ambition et réduction des moyens.

Autour de ces 10 problématiques, l'agence de l'ONU consacrée aux droits de l'enfant, soumet 36 recommandations au Gouvernement pour faire avancer l'application de la CIDE dans les différents domaines les plus critiques.

Source : Rapport de l'Unicef France - Chaque enfant compte. Partout, tout le temps.

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-