Actualité juridique

Risques psychosociaux et situation économique des entreprises

Le 25/06/2015, par Chloé Vialle, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...

   

Les salariés des entreprises en crise sont plus exposés aux risques psychosociaux que ceux qui évoluent dans des sociétés économiquement plus stables.

Quand l'entreprise vacille, ce sont les salariés qui tombent ! Ce triste constat effectué sur l'année 2014, n'est pas une fatalité. En prendre conscience c'est déjà travailler à solutionner ce qui ne va pas pour prévenir et réduire les effets négatifs de la pression et du stress liés au travail.

L'étude du ministère du Travail, publiée le 24 juin 2015, montre que la situation économique des établissements où travaillent les salariés du secteur privé détermine en partie les risques psychosociaux auxquels ils sont exposés.

L'étude révèle que l'intensité des risques psychosociaux des salariés varie, à travers 5 profils d'entreprises :

  • les entreprises "stables" représentant 31% des salariés du secteur privé ;
  • les entreprises en "crise" représentant 13% des salariés du secteur privé ;
  • les établissements dits "flexibles" représentant 35% des salariés du secteur privé ;
  • les établissements "en croissance" représentant 7% des salariés du secteur privé ;
  • les établissements "restructurés" représentant 14% des salariés du secteur privé.

Elle évalue et compare ensuite l'intensité des risques psychosociaux d'un profil à l'autre au regard de divers facteurs tels que l'insécurité économique, les conflits de valeurs, l'intensité du travail ou encore l'autonomie.

On remarque alors que les salariés des entreprises en "crise" connaissent une plus grande insécurité de l'emploi, mais aussi un travail plus intense, des marges de manoeuvre réduites et des rapports sociaux plus tendus que les salariés des entreprises "stables", leur santé mentale apparaît même fragilisée.

Les salariés des établissements dits "flexibles" signalent également une intensité du travail et une insécurité économique plus élevées.

En ce qui concerne les salariés des établissements "en croissance", ceux-ci déclarent moins d'insécurité économique mais aussi moins de tensions au travail.

Quant à eux, les salariés des établissements "restructurés" indiquent ressentir plus d'inquiétude pour leur emploi.

A ce jour, plus de 9% des salariés seraient surexposés aux risques psychosociaux en entreprise, état qui peut conduire au burn-out.

Un bon moyen pour prévenir les risques psychosociaux est notamment de faire un bilan avec chaque salarié, notamment au cours de l'entretien annuel d'évaluation.

Source : Publication DARES Analyses - Risques psychosociaux et situation économique des entreprises 2016

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-