Actualité : en bref

Affichage obligatoire des allergènes sur les denrées alimentaires

Le 02/07/2015, par Chloé Vialle, dans Civil / Consommation.

Vos réactions...

   

Les restaurateurs et les industriels de l'agroalimentaire doivent désormais indiquer obligatoirement la présence d'allergènes dans leurs produits.

En France, les personnes souffrant d'intolérance ou d'allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses. Qu'ils se rassurent, le casse-tête du choix d'un plat au restaurant ou dans un supermarché est terminé.

A compter du 1er juillet 2015, les consommateurs doivent être informés de la présence d'allergènes dans les produits alimentaires, et ce conformément au décret du 17 avril 2015. Ce décret, pris en application du règlement européen concernant l'information des consommateurs sur les denrées alimentaires (INCO), prévoit les modalités d'information relatives aux denrées alimentaires présentées non préemballées sur les lieux de vente au consommateur final en ce qui concerne la présence de certains produits provoquant des allergies ou des intolérances, et la dénomination de vente.

Nombre de consommateur ayant consulté un allergologue, savent quelle(s) catégorie(s) de produit(s) il leur est interdit de consommer, comme le gluten, les fruits à coque, le céleri, la moutarde, le lupin, le sésame ou encore les poissons et crustacés.

Désormais, le consommateur est informé de manière différente, selon le produit :

  • pour les denrées préemballées, la liste des allergènes doit figurer sur l'étiquette ;
  • pour les denrées non préemballées, servies par les cantines, restaurants, traiteurs rayons à la coupe des hypermarchés et supermarchés, etc., l'indication de la présence d'allergènes se fait obligatoirement par écrit, sans que le consommateur ait à en faire la demande :
    - pour la consommation au sein d'un établissement de restauration ou cantine, les professionnels doivent tenir à jour un document écrit sur la présence d'allergènes dans les plats proposés. Ce document doit être facilement accessible pour le consommateur à sa demande, le choix de présentation étant laissé à l'appréciation des professionnels ;
    - pour la consommation immédiate, chez les traiteurs ou les bouchers par exemple, l'information doit se trouver à proximité de l'aliment afin que le consommateur n'ait aucun doute sur le produit concerné.

Ainsi, inscrites sur les étiquettes des emballages ou sur les vitrines, ces informations protégent les personnes souffrant d'allergies de réactions allergiques graves, voire mortelles.

Source : Décret (n°2015-447) du 17 avril 2015 relatif à l'information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-