Actualité juridique

Le taux du Livret A est maintenu à 0,75% au 1er février 2016

Le 25/01/2016, par Chloé Vialle, dans Affaires / Finance.

Vos réactions...

   

Maintien du taux du Livret A inchangé à 0,75% et baisse du taux des nouveaux PEL qui seront ouverts à compter du 1er février 2016.

Le livret A est le produit d'épargne préféré des Français, la fixation de son taux est donc une étape politique importante pour le Gouvernement. Le 20 juillet 2015, le ministère des finances avait annoncé suivre les recommandations de la Banque de France pour la fixation du taux du livret A à 0,75%. Historiquement, le taux de rémunération du Livret A n'a jamais été aussi bas : le seuil du 1% a été franchi.

Le 13 janvier 2016, le Gouvernement décide de maintenir le taux du livret A inchangé à 0,75% et de baisser le taux des nouveaux PEL qui seront ouverts à compter du 1er février 2016. Mécaniquement, la formule de calcul aurait dû conduire à un taux du Livret A de seulement 0,50 %.

Depuis 2008, la Banque de France est chargée d'effectuer, 2 fois par an, le calcul des taux de rémunération des livrets d'épargne réglementée, selon des formules fixées par règlement. Ce calcul est fonction des taux observés sur le marché monétaire et de l'augmentation des prix à la consommation (hors tabac) de l'ensemble des ménages.

En juin 2015, les taux du marché monétaire se sont établis à -0,12% et -0,01% en moyenne. Par ailleurs, à la fin de ce même mois, le glissement annuel de l'indice des prix à la consommation (hors tabac) a été, pour sa part, de 0,3%.

En appliquant strictement cette formule, le taux du livret A aurait dû être abaissé, à partir du 1er août 2015, de 1% à 0,50%.

Toutefois, comme le règlement en vigueur le permet, la Banque de France avait jugé bon de déroger à la stricte application de la formule de calcul en prenant en compte différents éléments :

  • la prévision d'une légère augmentation de l'inflation pour la fin de l'année 2015 ; et
  • une meilleure préservation du pouvoir d'achat des épargnants.

Le Gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait ainsi proposé de fixer le taux du livret A à 0,75%. Il faut toutefois noter que ce taux restait nettement supérieur à celui du taux directeur de la Banque Centrale Européenne, qui est de 0,05%.

Rassurons-nous donc, l'épargne immédiatement disponible des Français reste rémunérée nettement au-dessus de l'inflation au cours des prochains mois.

Dans un communiqué, la Banque de France a assuré que la baisse du taux du livret A aiderait la croissance et l'emploi en allégeant le coût des crédits, qu'elle favoriserait aussi la construction de logements sociaux, dont le coût est directement lié à celui de l'épargne réglementée.

Les taux de rémunération des produits d'épargne réglementée applicables à compter du 1er février 2016 s'établissent donc comme suit :

  • livrets A et livrets de développement durable : 0,75%
  • comptes sur livret du Crédit mutuel (après tous prélèvements fiscaux et sociaux) : 0,75%
  • comptes sur livret d'épargne populaire : 1,25%
  • comptes sur livret d'épargne entreprise : 0,50%
  • comptes d'épargne logement hors prime d'Etat : 0,50%.

Le Gouvernement a par ailleurs décidé, comme le propose le Gouverneur de la Banque de France, que pour les nouveaux plans d'épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er février 2016 :

  • le taux de rémunération des épargnants par les banques lors de la phase d'épargne du PEL sera de 1,5%, soit un niveau cohérent avec celui des autres produits d'épargne existant sur le marché ainsi qu'avec la durée d'immobilisation de l'épargne (4 ans en règle générale pour le PEL, contre par exemple 8 ans pour l'assurance-vie) ;
  • le taux d'intérêt maximal facturé par les banques aux épargnants choisissant d'emprunter dans le cadre du PEL, à l'issue de la phase d'épargne, sera abaissé de 3,20% à 2,70%, soit un gain pour les emprunteurs de 50 points de base.

Ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL comme outil de la politique du logement et du soutien public à l'accession à la propriété. Elles s'appliqueront aux nouveaux PEL et ne concernent donc pas le stock de PEL existants.

Pour Michel Sapin, "nous maintenons le rendement du livret A, qui est le placement de référence des Français et nous avons décidé de baisser le taux des nouveaux PEL qui seront ouverts à compter du 1er février. Un taux plus bas, c'est l'assurance de pouvoir emprunter moins cher".

Source : Banque de France

© 2016 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-