Actualité juridique

Des drones pour constater les infractions routières

Le 09/10/2015, par Chloé Vialle, dans Technologies / Technologie & Communications.

Vos réactions...

   

Le taux de mortalité routière réaugmente : actions des pouvoirs publics pour lutter contre les comportements dangereux et protéger les plus vulnérables.

Pour protéger au mieux les citoyens français dans tous leurs déplacements routiers, le Premier ministre Manuel Valls a réuni un Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) le 2 octobre 2015, en vue d'adopter un plan d'action interministériel en faveur de la sécurité routière. Il prévoit notamment d'avoir recours à des drones pour constater les infractions routières ou pour aider à identifier l'état de circulation routière (état du trafic routier).

A l'occasion du Comité interministériel de la sécurité routière, Manuel Valls réaffirme ainsi la totale détermination de son Gouvernement à "protéger, par tous les moyens, tous les usagers de la route, dans tous leurs déplacements routiers, avec le véhicule de leur choix". Pour ce faire, l'objectif fixé est de descendre en-dessous des 2.000 personnes tuées sur les routes en 2020.

L'action des pouvoirs publics s'oriente à la fois vers une plus grande fermeté face à des comportements inacceptables, tout en affirmant une approche nouvelle du déplacement routier, qui doit tenir compte des nouvelles technologies mais aussi répondre aux aspirations légitimes des Français en matière d'acceptabilité et d'égalité devant la règle. Quelques mesures du rapport du CISR pour lutter contre les comportements dangereux :

  • multiplier le nombre de zones sécurisées par des dispositifs de contrôle automatisé avec création de zones de contrôle de la vitesse, signalées par un panneau, où des radars seront susceptibles d'être ou non présents ;
  • développer l'utilisation de radars embarqués dans des véhicules banalisés ;
  • expérimenter l'utilisation de drones ;
  • accentuer le nombre de contrôles de conduite sous l'emprise de stupéfiants par le biais d'un test salivaire ;

Concernant les mesures annoncées pour protéger les personnes les plus vulnérables, le CISR prévoit notamment de :

  • instaurer un contrôle technique sur la vente de deux-roues motorisés d'occasion ;
  • conditionner la possibilité de conduire une moto de forte puissance à une formation qui ne pourra être effectuée qu'après 2 ans de détention du permis moto ;
  • rendre obligatoire le port de gants homologués pour les usagers de deux-roues motorisés ;
  • protéger les usagers de vélo de moins de 12 ans en rendant obligatoire le port d'un casque certifié.

On constate par ailleurs, que pendant 12 ans le taux de mortalité routière n'a fait que diminuer, l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) constate malheureusement que les chiffres augmentent à nouveau depuis 2014. :

  • + 3,5% de mortalité routière en 2014 : 3.384 personnes décédées dans un accident de la route en France, soit 116 de plus qu'en 2013.
  • + 4,6% depuis le début de l'année 2015 par rapport à la même période en 2014 (janvier à août) : soit 99 vies en moins supplémentaires.

Comment s'explique cette hausse de mortalité ? Les experts de l'ONISR constatent notamment un relâchement des comportements des usagers de la route.

De la responsabilité des conducteurs et usagers de la route, certes, mais l'action des pouvoirs publics doit également avoir un rôle important dans la sécurité routière des Français. C'est pourquoi le 26 janvier 2015, le Gouvernement réagissait à ce bilan inquiétant et un plan d'urgence de 26 mesures pour la sécurité routière était présenté par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve au Premier ministre, dont 19 ont déjà été mises en oeuvre. Ce plan prévoit notamment :

  • la lutte contre les dangers du téléphone en conduisant : interdiction des oreillettes et écouteurs en conduisant depuis le 1er juillet 2015 ;
  • l'alcool au volant pour les conducteurs novices : leur alcoolémie maximale est fixée à 0,2 g/L depuis le 1er juillet 2015 également ;
  • les excès de vitesse, avec par exemple l'inauguration d'un nouveau type de radar, le radar autonome.

Source : Sécurité routière

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :



-