Actualité juridique

Grippe : pour éviter l'hospitalisation, passez à la vaccination !

Le 19/10/2015, par Chloé Vialle, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

Du 12 octobre au 31 janvier 2016 : campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière : + de 65 ans, femmes enceintes,... sont invités à se faire vacciner.

L'épidémie de grippe durant l'hiver 2014-2015 a été particulièrement sévère, notamment chez les personnes âgées. Pendant cette période, on a constaté un excès de mortalité de plus de 18.000 personnes, toutes causes confondues, concernant à 91% des sujets âgés de plus de 65 ans, et plus de 3.000 hospitalisations. Malgré cela, moins d'1 personne sur 2 a fait le choix de se faire vacciner. Or, l'efficacité de la vaccination dépend aussi du taux de couverture vaccinale.

Pour la saison 2015-2016, une nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 12 octobre 2015. Elle rappelle la gravité de la grippe pour les personnes fragiles et l'intérêt de la vaccination.

La politique de vaccination, élaborée par le ministre chargé de la santé, a fixé les conditions d'immunisation, énoncé les recommandations nécessaires et rendu public le calendrier des vaccinations (1) après avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP). Le calendrier fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d'exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.

Le vaccin est pris en charge à 100% par l'Assurance maladie (2) pour les "populations à risques", il s'agit notamment :

  • des personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • des femmes enceintes quel que soit le trimestre de la grossesse ;
  • des personnes, y compris les enfants à partir de l'âge de 6 mois, atteintes d'asthme, insuffisances respiratoires chroniques,dysplasie broncho-pulmonaire, diabète, mucoviscidose,... ;
  • des personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2 ;
  • des personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d'hébergement quel que soit leur âge ;
  • des professionnels de santé libéraux en contact régulier et prolongé avec des sujets à risque de grippe sévère : médecin généraliste, infirmier, sage-femme, pédiatre, pharmacien titulaire d'officine, masseur-kinésithérapeute.

Notons que seul le vaccin antigrippal est entièrement pris en charge. L'injection du vaccin, quant à elle, est prise en charge dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre d'une des Affections de Longue Durée (ALD) mentionnées dans l'arrêté du 31 juillet 2013 (3). Dans les autres cas, le vaccin antigrippal n'est pas du tout pris en charge par l'Assurance Maladie.

Le vaccin contre la grippe est le moyen le plus efficace pour protéger les personnes fragiles des complications et il est bien supporté par les patients (peu voire pas d'effets secondaires). L'Assurance maladie lance un slogan "Pour éviter l'hospitalisation, passez à la vaccination !".

Il faut compter environ 2 semaines après la vaccination pour que l'organisme forme les anticorps nécessaires. Mieux vaut se faire vacciner avant la circulation active des virus de la grippe, parlez-en avec votre médecin de famille ou s'il est absent, un médecin remplaçant.

Sources :
(1) Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2015 - HCSP
(2) Ameli - L'assurance maladie
(3) Arrêté du 31 juillet 2013 modifiant la listes des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-