Actualité juridique

Les notaires relèvent une baisse du prix des logements anciens

Le 18/12/2015, par Chloé Vialle, dans Civil / Immobilier.

Vos réactions...

   

Selon les Notaires de France, le marché de l'immobilier semble vouloir évoluer mais les chiffres ne traduisent pas encore cette tendance.

Dans une Note de conjoncture immobilière d'octobre 2015 (1), les Notaires de France dressent le bilan du marché de l'immobilier. Il est d'abord constaté que le nombre de transactions immobilières a sensiblement augmenté, sans toutefois retrouver les chiffres des années 1999 à 2007.

La crise immobilière est-elle terminée ? Les Notaires de France semblent y croire en voyant en cette légère hausse, la volonté des acteurs de retrouver de la fluidité dans un secteur : "Le marché immobilier des derniers mois semble vouloir évoluer, même si les chiffres ne traduisent pas encore cette tendance".

Dans certains secteurs, les prix avaient beaucoup augmenté ces 10 dernières années, mais la tendance ne s'inverse pas réellement sur ce dernier trimestre. En effet, les prix ont diminué d'environ 5% seulement en zones urbaines et jusqu'à 30% dans certains secteurs ruraux.

Parallèlement, les taux d'intérêt d'emprunt ont baissé progressivement jusqu'à atteindre des niveaux historiquement bas, permettant ainsi de rendre solvables de nombreux acquéreurs. Cependant, cette baisse ininterrompue n'a pas incité ces derniers à précipiter leur décision d'achat.

Par ailleurs, il a été remarqué que la multiplication des réglementations en matière de transactions immobilières et le durcissement de la fiscalité n'ont pas incité les investisseurs de l'immobilier ancien. En revanche, ceux-ci se sont plus orientés vers le marché du neuf avec le dispositif "Pinel".

Selon l'indice Notaires-INSEE, au deuxième trimestre 2015, les prix des logements anciens en France baissent de 0,6% par rapport au trimestre précédent (en données provisoires corrigées des variations saisonnières), on constate une baisse de :

  • -0,8% sur le prix des appartements ;
  • -0,5% pour les maisons.

Sur une année, les prix des logements anciens enregistrent une diminution de 2,8%, jamais égalée depuis mi-2012.

Au niveau des principales villes de province en appartements anciens, la tendance est contrastée :

  • les villes où les prix continuent de diminuer : Dijon, Saint-Etienne, Marseille, Toulon, Lyon et Lille ;
  • les villes à nouveau en baisse, après une stabilité ou une hausse le trimestre précédent : Aix-en-Provence, Grenoble, Nantes, Nice, Strasbourg et Rennes ;
  • les villes dont les prix continuent de se stabiliser ou d'augmenter légèrement : Orléans, Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Besançon.

En revanche, par rapport à son niveau du deuxième trimestre 2014, le prix de vente moyen au mètre carré des appartements du marché du neuf :

  • augmente dans 13 régions de France ;
  • stagne pour 6 régions ;
  • baisse dans 3 régions (notamment Poitou-Charentes).

Au total, le prix moyen des réservations est en légère hausse dans l'hexagone, on remarque une augmentation de 1,1%.

L'achat dans l'ancien implique généralement de mener des travaux de rénovation énergétique. A quelles aides avez-vous droit ?
Mettez un chiffre sur votre projet de rénovation >>> Demander un devis travaux

Source : (1) Note de conjoncture immobilière des notaires de France

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :



-