Actualité juridique

Journée nationale "Non au harcèlement" le 5 novembre 2015

Le 30/10/2015, par Chloé Vialle, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...

   

Campagne du NON au harcèlement à l'école (brimades, moqueries, mises à l'écart, violences physiques...) : si on n'en parle pas, ça ne s'arrête pas !.

Chaque année 700.000 élèves souffrent au quotidien de brimades, de moqueries, de mises à l'écart voire de violences physiques. Ces situations de harcèlement apparaissent malheureusement dès le plus jeune âge. La recherche et les expériences de terrain ont prouvé que c'est en rendant les témoins de ces situations de harcèlement acteurs de la prévention que le harcèlement diminuait.

C'est pourquoi Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a lancé une campagne de lutte contre le harcèlement à l'école qui s'adressent en priorité aux enfants du primaire ainsi qu'aux témoins. Elle a par ailleurs annoncé la première journée nationale de mobilisation pour dire "Non au harcèlement", qui se déroulera le 5 novembre 2015.

L'objectif de cette sensibilisation de la société est de proposer des solutions à ces situations en :

  • accompagnant les enfants en situation de harcèlement et leurs familles ;
  • formant et outillant les professionnels pour savoir répondre aux situations rencontrées à école, au collège ou au lycée. Pour cela des outils nombreux ont été réalisés : fiches conseils, protocoles, guides, outils pédagogiques ;

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche prévoit de consolider une politique préventive efficace en lien avec les familles et les partenaires de l'École, pour empêcher le harcèlement dès l'origine : il ne pourra diminuer que si chaque école et chaque établissement met en place un plan de prévention.

Dans son communiqué, la ministre affirme que "dire "Non au harcèlement" c'est refuser l'oppression conformiste, c'est refuser que la loi du plus fort ne soit érigée en norme. Le harcèlement va à l'encontre des valeurs prônées par l'École de la République : le rejet, la stigmatisation, le refus de l'altérité, le non-respect de la dignité humaine n'ont pas leur place dans l'enceinte de nos établissements scolaires. (...) La lutte contre le harcèlement est un des facteurs pour rendre le climat scolaire serein dans nos établissements, condition indispensable à la transmission des apprentissages que doit assurer l'École de la République."

Source : Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

© 2015 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-