Actualité : en bref

Cybercriminalité : un accord de partenariat pour une lutte plus efficace

Le 18/07/2016, par Laetitia Valy, dans Judiciaire / Monde de la Justice.

Vos réactions...

   

La sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité de la Police judiciaire et la Fédération bancaire française ont signé un partenariat.

Avec l'arrivée des nouvelles technologies et d'internet, une nouvelle forme de criminalité est également apparue : la cybercriminalité. En raison de l'étendue des possibles qu'offre le développement des moyens de communication, les actes cybercriminels sont d'une grande diversité et peuvent toucher un très large public. Ainsi, il peut s'agir d'un piratage, d'un phishing que ce soit par mail ou via les réseaux sociaux (Facebook, twitter, Pinterest, Instagram, …), ou encore d'escroqueries en ligne.

Le secteur bancaire compte parmi les plus touchés. En effet, de nombreuses banques sont concernées par les arnaques à la carte bancaire dont sont victimes nombre de leurs clients. Encore, elles ont pu être visées, comme bon nombre d'entreprises, par des vols de données personnelles. Malgré les diverses mesures prises par les institutions bancaires, elles demeurent des cibles, d'autant que les cybercriminels et donc les cyberattaques s'adaptent rapidement et regorgent d'inventivité.

Dans un secteur où la sécurité, la confiance et la confidentialité sont des enjeux majeurs, lutter contre la cybercriminalité est devenu central. N'étant pas le seul secteur impacté par de tels actes et en raison de leur importance grandissante, le gouvernement a également placé la cybercriminalité au centre de ses préoccupations en créant, notamment, une sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité au sein de la direction centrale de la Police judiciaire.

Cette sous-direction, composée de policiers et de gendarmes, a pour rôle de lutter contre la cybercriminalité de diverses manières telles que la coordination et le pilotage des mesures de lutte. Parmi celles-ci, une place particulière est accordée à la prévention, c'est-à-dire à la sensibilisation de la population et des internautes afin que ces derniers fassent preuve de vigilance, ainsi qu'au signalement. La mise en oeuvre d'une telle sous-direction marque alors une évolution essentielle et l'un des premiers jalons de l'adaptation de la justice à cette nouvelle forme de criminalité.

Afin de continuer ce mouvement d'adaptation nécessaire à une lutte efficace, cette sous-direction a signé un accord de partenariat avec la Fédération bancaire française. Cet accord permet une collaboration entre une banque victime ou détectant un risque de cyberattaque et les services de police. En effet, par exemple, la banque pourra transmettre les données liées à cette cyberattaque pour analyse. Cette analyse permettra alors une meilleure compréhension du phénomène et donc une prise en charge plus adaptée et efficace.

Vous êtes victime d'une escroquerie en ligne ?
>>> Demandez conseil à un avocat

Sources :
Communiqué de presse de la Fédération bancaire française du 12 juillet 2016

© 2016 Net-iris

   

Inscription JuriTravail Avocats

Commentaires et réactions :



-