Actualité juridique

Le Premier ministre justifie l'intérêt du CPE et offre des garanties aux stagiaires

Le 02/02/2006 par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...


Afin d'éviter que les stages en entreprises ne se transforment en CDD déguisés, le Premier ministre a annoncé qu'au-delà de 3 mois, les stages obligatoires ou non, devront être rémunérés. En outre, ils s'inscriront dans le parcours professionnel et dans le parcours universitaire. De plus, l'alternance sera mieux reconnue et les entreprises devront embaucher davantage d'apprentis, explique t-il dans une interview.
Dans le même temps, le Premier ministre a défendu le contrat première embauche en énumérant ses atouts et en soulignant que contrairement à ce qu'annoncent certains, il est plus favorable aux jeunes puisqu'il est plus incitatif pour les employeurs. En effet, il est rare et compréhensible qu'un jeune, sorti tout droit des étude et sans expérience, obtienne un CDI correspondant à ses prétentions (poste et rémunération arrivant en tête).
Aujourd'hui, en moyenne 23% de jeunes sont au chômage, sachant que les moins qualifiés sont plus touchés (40% des jeunes non-qualifiés au chômage). Il faut en moyenne 8 à 11 ans à un jeune pour entrer de manière stable sur le marché de l'emploi. Pour le Premier ministre, le CPE permettra de réduire significativement ces chiffres.
Il a également rappelé, que les jeunes d'aujourd'hui, faute d'avoir une expérience professionnelle suffisante, ''n'ont pas droit à une indemnisation du chômage, n'ont pas droit à un droit individuel à la formation, n'ont pas droit à l'ensemble de ces bénéfices comme l'accès au crédit et l'accès au logement''. Or le CPE leur offrira toutes ces garanties.
Ce contrat permettra d'obtenir ''une indemnité qui ira en s'accroissant, un préavis qui s'accroîtra, et un droit individuel à la formation'', contrairement au CDD classique.

© 2006 Net-iris

Commentaires et réactions :