Actualité : article de veille

Le Groupe 3 du Grenelle : renforcer le lien entre la protection de l'environnement et la santé

Le 28/09/2007 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


La santé des hommes passe nécessairement par un environnement sein. Aussi, le Groupe 3 du Grenelle de l'environnement, estime que face à l'urgence de la situation, l'Etat français doit plus que jamais appliquer le principe de précaution, le principe de substitution, faire en sorte que la politique environnementale soit une composante de la politique de santé, garantir un lien fort entre santé environnementale et santé de l'écosystème, adopter une gouvernance et une démocratie participatives, et appliquer le principe du pollueur-payeur.
Pour y arriver, plusieurs pistes de réforme sont évoquées.

La protection de l'environnement et de la santé humaine ne font qu'un :
Le groupe de travail demande qu'un Plan National Santé Environnement 2 (PNSE2) soit élaboré dès 2008, avec une attention toute particulière aux risques d'exposition des enfants.
Développer une politique ambitieuse de substitution et d'innovation, et renforcer le principe de responsabilité environnementale pollueur payeur et les contrôles, sont inévitables.

Faire la chasse aux polluants :
L'un des principal ennemi de la santé, est le polluant sous quelle que forme qu'il soit. La réduction drastique de l'émission et la dispersion dans les milieux (air, eau, sols et sédiments) des polluants connus pour leur caractère nocif pour la santé doit être une priorité. Il en va de même pour les rejets polluants dans tous les milieux.
Un programme quantifié portant sur l'ensemble des sources et des milieux et visant à la réduction de certaines substances cibles (notamment benzène, mercure3, composés du chrome hexavalent, trichloréthylène,...) devrait être défini en 2008 et intégré dans le PNSE2.
La qualité de l'air extérieur comme intérieur a aussi été évoquée par le groupe de travail, qui souhaite la préserver. Quant aux inégalités face au bruit, elles devront être réduites, insiste le Groupe 2.
Enfin, le maintien durable de la qualité de l'eau potable doit être une priorité de même que le traitement des pollutions historiques des sols.

Prévenir ou anticiper les risques :
La réduction de l'utilisation des phytosanitaires est recommandée par le groupe sachant que les plus dangereux devront être interdits. Le groupe propose que la vente pour usage domestique et l'utilisation dans les lieux publics des produits contenant des substances préoccupantes soit interdite dès 2008.
L'anticipation des risques et le partage des connaissances dans le domaine des liens entre la santé et l'environnement est vivement recommandée.

© 2007 Net-iris

Commentaires et réactions :