Actualité : article de veille

Les conclusions de la 3ème table ronde du Grenelle

Le 25/10/2007 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


La question du lancement d'un vaste programme pour une "agriculture écologique et productive" et une "valorisation durable de la ressource forestière", a fait largement débat lors de la 3ème et avant dernière table ronde du Grenelle de l'environnement organisée sous le thème de la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, pratiques agricoles, OGM. Aussi, pour répondre aux préoccupations des consommateurs et aux besoins de la France, il a été proposé d'adopter les mesures suivantes.

Les mesures soumises à l'arbitrage du chef de l'Etat :
- atteindre 20% de produits biologiques dans la restauration collective, en commençant par la restauration collective publique (20% d'approvisionnement en bio d'ici 2012), et en évaluant cette politique d'ici 2 à 3 ans en vue d'une généralisation à toute la restauration collective
- passer en agriculture biologique à 6% de la surface agricole utile en 2010 et viser 20% en 2020 (doter l'agence bio d'une enveloppe de 3M d'euros annuels, lancer une procédure d'harmonisation des critères bio au plan européen)
- doubler le crédit d'impôt en faveur de l'agriculture biologique dès 2008
- mettre en place dès 2008 une démarche de certification environnementale volontaire des exploitations
- intégration dès 2008 des prescriptions environnementales dans les produits d'appellation d'origine contrôlée sur une base volontaire
- aboutir à 50% des exploitations certifiées AB en 2012 sur une base volontaire (avec la possibilité de donner un bonus aux jeunes s'installant d'emblée en niveau HVE (haute valeure environnementale) ou agriculture biologique via notamment un soutien public à l'amorçage des filières)
- lancer dès 2008 un grand programme de recherche appliquée et de formation sur l'ensemble de l'agriculture
- adapter la politique génétique des semences et races domestiques aux nouveaux enjeux
- lancer une politique nationale de réhabilitation des sols agricoles et de développement de la biodiversité domestique, cultivée et naturelle
- changer de stratégie vis-à-vis des produits phytosanitaires (objectif de réduction de moitié des usages des pesticides en 2012)
- développer une irrigation économe en eau
- réduire la consommation de nitrates et phosphore
- faire de l'agriculture un secteur exemplaire et améliorer sa compétitivité, en allégeant la charge énergétique (réaliser des bilans énergétiques des exploitations agricoles, réaliser des économies d'énergie directes et indirectes -tracteurs et machines, bâtiment et serres-, mais aussi produire et utiliser des énergies renouvelables dans les exploitations agricoles)
- valorisation durable de la ressource forestière (renforcer la démarche de certification et privilégier l'emploi du bois certifié, et adapter les normes de construction au matériau bois).

© 2007 Net-iris

Commentaires et réactions :